Un support culturel et pédagogique efficace

mercredi 13 décembre 2017 à 11:16
Source de l'article : Lnr-dz.com

Jadis, un non habitué à la lecture de roman non illustré, avait du mal à décrypter convenablement le texte tant il était tout le temps déconcentré et énervé de ne pas suivre. Il se décourageait vite et abandonnait à jamais cette activité d’apprentissage pourtant essentielle.

Aujourd’hui avec la bande dessinée, la lecture sous toutes ses formes est devenue possible pour tous. Quel soulagement !

A l’origine il y avait l’image
Des hommes ont mis au point la bande dessinée en prenant soin de l’améliorer sans cesse pour mettre à la portée du grand public des messages iconiques accompagnés de textes qui aident le lecteur à décrypter le contenu des supports. Réellement la bande dessinée a de lointaines origines. D’abord il y a eu les peintures rupestres des premiers hommes qui cherchaient à communiquer des messages à leurs contemporains sinon aux générations futures. Puis les tableaux des maitres de la peinture artistique sont venus apporter quelques bouffées de bien être.
De grandes œuvres d’art ont été élaborées par d’illustres spécialistes de la communication moyennant un mélange des couleurs. On sait ce qu’une œuvre d’art peut véhiculer comme informations sur une société d’un temps donné. Et que dire des peintures rupestres qu’on a tendance à déconsidérer faute de ne pouvoir les décrypter pour accéder au contenu. Plus tard, On a inventé les langues et les écritures, les messages se sont diversifiés du point de vue forme et contenu.

Avec l’expansion des arts et de l’écriture
On a vu apparaitre d’autres modes de communication à la portée de tous, les productions sont de niveaux et de styles atypiques, quant aux supports, ils sont pour la plupart insolites, c’est le cas des graffitis et des tatouages porteurs de messages personnalisés.
L’étude de la bande dessinée vaut bien ce détour. Pour arriver à sa forme actuelle, il a fallu même passer par l’image sans cesse améliorée par les couleurs et la qualité du texte pour que la publicité ait le meilleur impact possible sur le public des consommateurs.
On voit bien que le processus suivi est très long pour que la bande dessinée atteigne son niveau actuel et qu’elle soit adaptée à de multiples usages. Avec l’introduction des méthodes modernes dans l’enseignement, pour l’apprentissage du langage dans les petites classes, on a introduit l’image sans paroles, où les élèves eux-mêmes sont chargés de trouver les paroles correspondant à l’image entrant dans un ensemble de scénettes. On ne sait pas quel en a été le résultat, mais la méthode globale dite « Méthode Malik et Zina » mise au point par les maîtres de la pédagogie, dans les années soixante dix a fait ses preuves. Sérieusement pratiquée par de bons maîtres d’école, elle a permis aux enfants bien suivis d’acquérir beaucoup de vocabulaire et le système de construction des phrases en situation.

On a fait travailler les élèves à l’appui des images sans cesse renouvelées pour les besoins des leçons. Avec l’expansion des arts et de l’écriture, on a vu apparaitre d’autres modes de communication à la portée de tous, les productions sont de niveaux et de styles atypiques. Quant aux supports, ils sont pour la plupart insolites, c’est le cas des graffitis et des tatouages porteurs de messages personnalisés.
L’étude de la bande dessinée vaut bien ce détour. Pour arriver à sa forme actuelle, il a fallu même passer par l’image publicitaire sans cesse améliorée par les couleurs et la qualité du texte, la publicité devant avoir le meilleur impact possible sur le public des consommateurs. On voit que bien le processus suivi est très long pour que la bande dessinée atteigne son niveau actuel et qu’elle soit adaptée à de multiples usages. Avec l’introduction des méthodes modernes dans l’enseignement, pour l’apprentissage du langage dans les petites classes, on a introduit l’image sans paroles, c’est aux élèves de trouver les mots qui expriment des situations. On les fait travailler en situation concrète pour assurer la compréhension et la mémorisation.
Les images sont des figurines entrant dans un ensemble de scénettes qui se suivent dans l’ordre de succession des séances de langage. La méthode Malik et Zina a disparu sans qu’on n’ait su exactement les raisons. Mais l’utilité de la bande dessinée a été retenue aussi bien pour le primaire que pour le secondaire .Ainsi on a conçu des batteries d’exercices pour tous les niveaux. Il s’agit d’exercices d’élocution à partir de séries d’images avec ou sans paroles et placées dans un ordre chronologique. En tous les cas pour qui les suit à la lettre, ces exercices sont efficaces, ils développent considérablement la compétence d’expression orale et écrite.

Après le roman-photo, des ouvrages sensationnels en bandes dessinées
Curieusement, l’homme moderne, depuis la fin du siècle passé a découvert l’utilité de la bande dessinée, il l’a même généralisée à des usages jadis réservés au livre pur sinon au livre avec quelques illustrations. Quels services il a pu rendre aux lecteurs d’aujourd’hui novices en matière de lecture abstraite ! Maintenant les livres d’histoire de tous genres existent. Ils sont intéressants à condition que les caricaturistes aient fait un travail motivant. L’image et l’écriture sont déterminantes pour que la lecture soit d’un grand profit, à moins que la syntaxe et le style ne présente aucune ambiguïté ni maladresse d’expression. Il n’y a rien de plus désagréable pour les lecteurs que les fautes répétées en écriture et les images floues et non conformes au texte ; les deux doivent normalement être en parfaite harmonie.
C’est la variété qui doit primer pour le public des lecteurs. Parmi eux, il y a les passionnés d’histoires sentimentales ou de problèmes sociaux, d’autres sont plutôt branchés sur le monde extra-terrestre. La bande dessinée doit répondre à tous les goûts et doit même susciter l’envie de lire grâce au texte accompagné de l’image. Les caricaturistes doivent faire un travail magnifique.
Il y a tout un travail de création à faire, il faut créer même le lectorat en mettant à sa disposition des ouvrages intéressants de bande dessinée traitant de toutes les matières possibles comme l’histoire du pays, très longue pour la parcourir, et dans l’ordre d’importance la littérature. Dieu sait si elle est extrêmement vaste et riche. On peut traiter de sujets scientifiques de manière méthodique en prenant séparément l’histoire des inventions et découvertes dans le monde. C’est enrichissant pour un lecteur assidu.
Dans les pays avancés la lecture est obligatoire dès la plus tendre enfance. Cette discipline capitale pour l’équilibre mental développe le niveau de culture. La bande est omniprésente autour de nous pour aller à la découverte des bienfaits de la lecture.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
89 queries in 6,082 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5