Huwaei Connect 2020
Huwaei Connect 2020

Un politicien italien accuse l’Algérie

Un politicien italien accuse l’Algérie

L’ancien président de la région Sarde, Mauro Pili, accentue les attaques coléreuses, médiatiques contre les autorités Algériennes après la décision  d’élargir ses frontières maritimes au sein de la zone économique exclusive par un décret présidentiel signé le 21 mars 2018 qui a tracé de nouvelles frontières pour la zone économique exclusive (ZEE).

 

Apparue dans un quotidien  italien de droite, Pili a déclaré que l’Algérie « avait volé la mer à l’Italie et envoyait les harragas en Sarde « , expliquant que l’Algérie, le 28 mars 2018, avait unilatéralement étendu ses frontières maritimes connues sous le nom de Zone économique marine exclusive (ZEE) à l’île de Sarde, l’article a souligné que cette expansion algérienne dans la mer au détriment de Rome a en premier lieu des dimensions politiques, mais aussi économiques, car elle limitera l’exploitation des ressources naturelles de l’Italie et de la Sardaigne dans cette région marine située dans les eaux internationales, officiellement proche de la région italienne.

Selon Mauro Pili, »La partie occidentale de la mer de Sardaigne serait entièrement »assiégée » par la nouvelle zone économique algérienne avec tous les risques économiques et sécuritaires que cela aura sur le pays et la région ».
Le politicien italien et ancien président de la Sardaigne Mauro Pelli a révélé que les gouvernements italiens ont fermé les yeux sur cette question et sont restés dans un état de sommeil, et il n’y a eu aucun mouvement sauf au cours des dernières semaines où une protestation officielle a été déposée auprès des Nations Unies, notant que bien que le décret algérien soit entré en vigueur Il y a plus d’un an et demi, cependant, la question n’a pas été soulevée lors des réunions des responsables des gouvernements des deux pays, et selon Mauro Bailey, les Nations Unies n’ont pas encore émis de réponse à la protestation italienne.

Mauro Pili, est connu pour ses polémiques infondées visant à influencer l’opinion publique sarde afin de gagner un relatif consensus pour son mouvement Unidos créé en 2014, mais qui demeure un club de copains sardes fâchés avec le gouvernement central.

 

ch.laib