Un acteur algérien d’Hollywood prône la tolérance

Un acteur algérien d’Hollywood prône la tolérance

140620Feature3Photo1-650_429.jpgDepuis le lancement de sa carrière à Hollywood et ses apparitions, entre autres, dans « Munich », « La Vengeance dans la peau », « Law & Order », « CSI: NY », « NCIS: LA », l’acteur et réalisateur né en Algérie Ben Youcef est devenu inarrêtable.

Magharebia s’est entretenu avec lui au sujet du film « The Algerian », qu’il a coécrit.

Magharebia : Quelle est l’histoire de « The Algerian » ?

Ben Youcef : …C’est l’histoire d’un jeune homme qui tente de se trouver lui-même et de trouver son but dans l’existence.

C’est l’histoire de quelqu’un qui n’est pas dans son élément, ce qui est commun dans les films, mais d’un point de vue musulman, qui plus est algérien, comme je le suis moi-même, bien que cette histoire pourrait concerner n’importe quel jeune en quête de vérité et de compréhension.

Il arrive sur dans un pays étranger, aux Etats-Unis, établit des relations avec des Américains de tous les milieux et commence à s’interroger sur son destin en luttant pour prendre les bonnes décisions sur la base de sa foi réelle en l’Islam, qui est une religion de paix.

Et c’est la raison pour laquelle nous achevons le film par cette citation du Saint Coran :

« Ô hommes ! Nous vous avons créés d’un homme et d’une femme, et Nous vous avons répartis en peuples et en tribus, pour que vous fassiez connaissance entre vous et sachiez vous appréciez. »

Cette citation est la véritable histoire et le vrai message de « The Algerian ».

Magharebia : Comment vous est venue l’idée de ce film ?

Youcef : … C’est une combinaison de ma propre vie, étant venu aux Etats-Unis lorsque j’étais bien plus jeune, et des évènements qui ont suivi le 11 septembre…

Magharebia : Vous êtes membre du « Service œcuménique pour la paix ». Qu’est-il exactement ?

Youcef : C’est mon travail bénévole, qui rassemble les peuples pour tenter d’unir l’humanité, parce que ce qu’il faut retenir, c’est que nous prions tous le même Dieu, sous différents noms.

Il y a un prêtre, un rabbin et un imam et nous tournons entre une église, une synagogue et une mosquée et nous partageons nos points communs et la tolérance entre les trois religions abrahamiques.

Nous avons reçu un accueil très favorable…

Magharebia : En tant que muezzin au Centre islamique de la Californie du Sud, vous êtes connu comme l’acteur assurant l’adhan. Pouvez-vous nous en dire quelques mots ?

Youcef : … Quelqu’un a mis une vidéo de moi appelant à la prière dans un lieu de culte sur YouTube qui est devenue virale avec plus de dix millions de visites et de vues…

Le compositeur Phillip Glass, qui a été oscarisé, m’a demandé de me produire à ses côtés au sein de l’emblématique Hollywood Bowl devant 18 000 personnes, et ce fut spectaculaire…

Magharebia : Comment a été le tournage de « Munich », sous la direction du légendaire Steven Spielberg ?

Youcef : Extraordinaire ! Cela a été une expérience merveilleuse…

Nous avons discuté de la jeunesse du Moyen-Orient et de la manière de réunir les nations et les gens dans la paix et dans l’harmonie. Cela a fait naître chez moi le désir de m’impliquer plus sérieusement dans le travail interreligieux bénévole quand je suis revenu à LA…

J’ai été honoré de travailler avec un tel génie…