Trois journalistes à la prison d’El Harrach

Trois journalistes sont incarcérés à la prison d’El Harrach (Alger). Il s’agit de Sofiane Merrakchi, Belkacem Djir et Khaled Drareni qui a été placé sous mandat de dépôt aujourd’hui.

Incarcéré le 26 septembre dernier, Sofiane Merakchi est accusé d’ « incitation à attroupement non armé à travers la chaîne de télévision Elmayadine TV » et d’ « utilisation de technologie de diffusion directe pour des chaînes étrangères sans licence ».

Le procès de Merakchi a eu lieu, ce dimanche, au tribunal de Bir Mourad Rais. Le procureur a requis deux ans de prison ferme et une amende de 5 fois le coût du matériel saisi à son encontre. Le journaliste reste en prison avec ses deux confrères en attendant le verdict qui sera rendu le 5 avril prochain.

Son codétenu, Belkacem Djir, journaliste d’Echorouk TV, est incarcéré depuis le 16 juillet 2019 pour des motifs que jusqu’à aujourd’hui n’ont pas été communiqués.

Quant à Khaled Drareni, il est accusé « d’incitation à attroupement non armé et d’atteinte à l’intégrité du territoire national ». Il a été incarcéré aujourd’hui après avoir arrêté vendredi dernier suite à la décision de la chambre d’accusation de la cour d’Alger de le placer en détention provisoire.

En réaction à son arrestation, plusieurs ONG, dont Human Rights Watch (HRW), ont critiqué la décision de la justice.

« le pouvoir profite de ce que le monde est occupé par le #Coronavirus pour accélérer la répression du Hirak. Un tribunal vient de décider que le journaliste Khaled Drareni ira en détention préventive, en attendant un procès déjà illégitime », a dénoncé un porte-parole de HRW.

Pour rappel, Khaled Drareni avait été arrêté plusieurs fois lors des manifestations du mouvement populaire (Hirak).

Massin.A