Tribunal Criminel de Tiaret : Une bande de faussaires condamnée à la prison ferme

dimanche 24 juin 2018 à 23:13
Source de l'article : Reflexiondz.net
Le tribunal criminel près la Cour de Tiaret a condamné deux personnes à 6 ans de prison ferme ainsi que le principal accusé, considéré comme le cerveau dans cette grande affaire d’escroquerie et lequel a été condamné à 20 ans de prison ferme tout en notant que son identité n’a pas encore été dévoilée. Les griefs retenus contre cette bande de faussaires, sont l’organisation de malfaiteurs et escroquerie, tout à noter que le cerveau de cette escroquerie a été condamné dans une affaire similaire de vente d un lot de terrain propriété d’un émigré en France, à la même peine soit 20 ans de prison ferme et qu’il se trouve actuellement en fuite et sans aucune affiliation bien définie .Cet escroc notoire, dans la première affaire, s’est fait accompagner par une femme qui a usurpé la personne de la propriétaire d’un lot de terrain à la cité Teffah, en rappelant que cette femme a été convaincue par son propre fils de rejoindre la bande faussaires en contrepartie d’un montant alléchant et dans ce sens, la mère a émis son gré et c’est l’opération de vente pour délivrance d’un acte de propriété qui a motivé le notaire de marquer des réticences se souvenant de la même procédure qui a fait une victime et bien intentionné, le notaire a informé les services de police judiciaire qui ont ouvert une enquête et ont abouti à d’autres vérités, sachant que le cerveau de l’opération a vendu un lot de terrain et une parcelle de terrain agricole à une personne pour un montant d’un milliard 400 millions de centimes. Les premiers éléments de l’enquête ont fait débusquer le courtier qui a usé d’usurpation d’identité et falsification de documents pour détourner la propriété d’une personne qui se trouve en France en notant que les faussaires ont saisi sa longue absence pour commettre leurs actes illégaux. Cette escroquerie a été considérée par les milieux juridiques comme une affaire qui a généré des acrobaties pour mettre le doigt sur ses tenants et ses aboutissants et en dépit de ces efforts, le cerveau de cette escroquerie n’a pas encore été identifié et se trouve en fuite et activement recherché, apprend, en exclusivité, le journal « Réflexion » auprès d’une source proche du tribunal criminel.
Abdelkader Benrebiha

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
24 queries in 0,259 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5