Traversées maritimes : le pass vaccinal se heurte au refus des députés

Traversées maritimes : le pass vaccinal se heurte au refus des députés

Entre la décrue du nombre de cas de contaminations du Covid-19 et le nouveau variant “Omicron” récemment découvert, les autorités se précipitent partout dans le monde pour mettre en place les mesure préventives nécessaires afin d’éviter les vagues mortifères de cette pandémie.

L’Algérie, à titre d’exemple, tente de se protéger de ce nouveau variant et de reprendre la stabilité et la décrue qui a été enregistrée durant les mois précédents, et ce, en veillant sur l’application d’un protocole sanitaire stricte dont la tête de gondole n’est autre que la vaccination.

En effet, le ministère des Transports a annoncé le 1er décembre à travers un communiqué, la vaccination obligatoire pour les voyageurs par voie maritime ainsi que le test PCR et le test antigénique à l’arrivé, en partance ou en provenance de l’étranger vers l’Algérie à partir d’aujourd’hui, 6 décembre 2021.

Une décision “boudée” aussi bien par les voyageurs que par la classe politique, en raison de manque d’informations et de précisions et surtout, les tests imposés pour les vaccinés et les non-vaccinés à titre égal .

Une protestation parlementaire

Cette décision a déplu a plusieurs personnes, ainsi que la manière dont elle a été annoncée. Le député de l’émigration Abdelouahab Yagoubi a déploré une telle façon d’annoncer une information aussi importante, il décide donc d’agir avec d’autres députés suite à l’incompréhension que cette décision a suscitée.

“Suite à la décision improvisée prise hier par le ministère des Transports d’imposer arbitrairement l’obligation de vaccination aux citoyens, je me suis déplacé, cet après-midi, avec une délégation de députés de l’Assemblée Populaire Nationale aujourd’hui au siège du ministère des Transports pour faire part de notre protestation contre cette décision anti-constitutionnelle, qui a été prise d’une manière absolument inacceptable” a t-il publié sur sa page Facebook.

Le député de l’émigration a ajouté “indépendamment du devoir de chacun d’inciter les citoyens à se faire vacciner, il est hors de question qu’une instruction administrative impose cette contrainte aux citoyens, comme l’a souligné le Président de la République“.

“Nous demandons l’annulation de cette mesure”

Tewfiq Khedim, un député de l’émigration a également exprimé son mécontentement, rappelant que la vaccination n’est pas une mesure à imposer du jour au lendemain notamment pour les voyageurs ayant déjà réservés, et ce, sans consultation aucune des parlementaires.

Raison pour laquelle, une délégation de 6 députés dont Abdelouahab Yagoubi s’est déplacée au siège du ministère des Transports pour leur faire part de leur protestation contre cette décision “anti-constitutionnelle“. Yagoubi a  souligné “le protocole efficace reste l’exigence d’un test PCR négatif à l’embarquement et d’un examen antigénique à l’arrivée pour les vaccinés et les non vaccinés“, ainsi, ils espèrent l’annulation de cette mesure.