Tlemcen : Les touristes étrangers en force

Tlemcen : Les touristes étrangers en force

alg_tlemcen1.jpgLa capitale des Zianides a réussi, durant l’année 2009,à la faveur de son héritage historique et culturel grâ- ce à ses infrastructures et potentialités touristiques, à démontrer son dynamisme et son ouverture sur le monde et à attirer un flux croissant d’étrangers européens, asiatiques et américains.

Selon le chef de cabinet du wali, M. Oufroukh Mohamed Hocine, plus de 300 diplomates, hommes d’affaires et investisseurs étrangers ont visité durant l’année 2009 la ville de Tlemcen dont 30 ambassadeurs de pays d’Europe, Asie et Amérique.

M. Oufroukh a affirmé à notre journal que le regain d’intérêt pour la région et les fréquentes visites des ambassadeurs d’Espagne, France, Italie, Belgique, Chine, USA… sont une preuve de l’amélioration de la situation et des efforts déployés par les pouvoirs publics pour redorer le blason de la perle du Maghreb.

«Les différents projets lancés, dont certains ont été achevés, ont offert un nouveau look à la région. La wilaya de Tlemcen mise sur le développement durable en intégrant le long terme, l’environnement, le progrès social et le dynamisme économique et touristique dans sa stratégie urbaine», a-t-il ajouté. Il ne fait, aujourd’hui, aucun doute que la cité des Zianides est une destination phare des ressortissants nationaux et étrangers. Cette réputation se consolide d’année en année.

Dans le même contexte, l’année 2009 n’a pas dérogé à la règle puisque plusieurs festivals, rencontres internationales, conférences d’envergure mondiale axés sur divers sujets se sont tenus à Tlemcen. «La renommée mondiale acquise par Tlemcen ces dernières années a fait que Tlemcen va abriter en 2011 l’évènement «Tlemcen capitale de la culture islamique», a souligné le chef de cabinet du wali.

Le mythe culturel de Tlemcen, né de la beauté de son site, de son climat, de son passé chargé d’histoire, des personnalités qui ont marqué son his toire et de la renommée de Sidi Boumediene, du Mechouar, de la grande mosquée, des mosquées d’Agadir, Sidi Haloui, Sidi Yacoub, des ruines de Mansourah, Béni-Snous, Nedroma, Honaïne, des grottes de BéniAdd, du plateau de Lalla Setti et de la médina se perpétue.

Ce n’est donc pas le fait du hasard si la ville est la première destination des ressortissants étrangers.