Tissemsilt commémore le 54e anniversaire de la mort de Djilali Bounaama

jeudi 6 août 2015 à 22:22
Source de l'article : Www.aps.dz

bba66d6952c75b215ef0fcb8d3734446_XL.jpgTissemsilt a commémoré jeudi le 54ème anniversaire de la mort du chahid Djilali Bounaama dit Si M’hamed, chef de la wilaya IV historique lors de la glorieuse guerre de libération nationale.

La commémoration, à laquelle ont pris part les autorités locales, le vice-président de la Fondation de la mémoire de la wilaya 4 historique, Abdelkader Boukadoum, et des moudjahidine de plusieurs wilayas du pays, a été marquée par la levée des couleurs nationales, l’exécution de l’hymne national, la lecture de la Fatiha à la mémoire des martyrs et le dépot d’une gerbe de fleurs au carré des chouhadas d’Ain Baalache dans la commune de Bordj Bounamma, lieu de naissance du chahid.

La famille de Djilali Bounaama, des moudjahidine et des élèves lauréats d’examens de fin d’année ont été honorés, à cette occasion, durant laquelle une exposition-photos du chahid et d’armes utilisées lors la guerre de libération a été également organisée.

Un compagnon du chahid, le moudjahid Hadj Hocine, a rappelé, lors d’une conférence animée à cette occasion, les qualités de Si M’hamed dont son courage et sa détermination face aux forces coloniales françaises qui ont assassiné ses parents, arrêté son frère aîné et détruit la maison familiale.

Le secrétaire de wilaya de l’Organisation nationale des moudjahidine (ONM), Touak Ramdane, a mis en exergue les compétences du chahid Bounaama dans l’organisation de la wilaya IV historique sur les plans militaire et politique ainsi que dans le domaine de la communication.

Le vice-président de la fondation de la 4ème wilaya historique, Abdelkader Boukadoum, a indiqué que le chahid Djilali Bounaama se distinguait par son intelligence et son génie politico-militaire.

Né en 1926 au douar Beni Hendel, dans la commune qui porte actuellement son nom, Djillali Bounaama adhéra au Mouvement de triomphe des libertés démocratiques (MTLD) en 1946 comme responsable de la section de Boukaid et devint ensuite représentant du mouvement de la région puis membre de l’Organisation sécrète (OS).

En 1951, une grève des travailleurs des mines de Boukaid, où il exerça cinq mois durant, a été organisée à son instigation et a eu un grand echo même en France. Il a pris part à la préparation de la glorieuse guerre de libération nationale dans l’Ouarsenis et à Chlef en compagnie du chahid Ahmed Alili dit Si Baghdadi et sous la direction de Souidani Boudjemaa. Apres le déclenchement de la lutte armée, il fut arrêté par le colonisateur pour être ensuite libéré à la fin de 1955 et assigné à résidence à Oran, avant de s’en évader.

Le chahid, qui a planifié plusieurs opérations militaires auxquelles il prit part, a pris le commandement de la wilaya 4 historique après la mort du colonel Si M’hamed Bouguerra. Il tomba au champ d’honneur avec quatre compagnons d’armes le 8 août 1961 au poste de commandement de la ville de Blida, après avoir livré avec bravoure une bataille héroique aux forces coloniales.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
12 queries in 0,109 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5