Tipaza : des restrictions annoncées à l’occasion du 1er novembre

Tipaza : des restrictions annoncées à l’occasion du 1er novembre

La 1er novembre est la date du déclenchement de la Révolution de libération nationale. Cette journée est très symbolique pour les Algériens car c’est dans la nuit du 1er novembre 1954, qu’ une vague d’attentats a lieu sur l’ensemble du territoire algérien signant ainsi le début du soulèvement des nationalistes algériens.

Chaque année, le pays fête cette journée à titre de commémoration. C’est dans ce cadre que la wilaya de Tipasa a partagé un communiqué pour informer les habitants des dispositions à prendre.

Les responsables informent donc les habitants de ladite wilaya mais aussi les potentiels visiteurs qu’il a été décidé d’interdire temporairement le stationnement ou arrêt des voitures et de tous moyens de transports du 29 octobre 2022 au 04 novembre 2022. Les moyens de transport comprennent donc les transports individuels et collectifs.

Les rues concernées par cette interdiction sont :

  • Rue Chebel Abdel Kader au niveau du port de Tipaza (de part et d’autre)

  • Rue des Frères Balunga (du Musée vers Villa Anglo dans les deux villes)

des deux côtés)

  • La Rue Aissat Idir

  • Rue des Frères Balunga (du musée vers la route nationale n°11, côté droit vers le haut)

Fête de la Révolution : la journée du mardi 1er novembre chômée et payé

A l’occasion de cette journée nationale, les citoyens peuvent bénéficier d’un jour chômé et payé.

En effet, selon la loi 63-278 du 26 juillet 1963, le 1 er novembre est inscrit dans la liste des fêtes légales.

C’est dans un communiqué partagé ce jeudi 27 octobre 2022 par la Direction générale de la Fonction publique et de la Réforme administrative et du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale que l’information a été diffusée. Le communiqué précise que cette journée sera donc chômée et payée pour toutes les personnes travaillant dans les institutions, administrations, établissements et offices publiques, mais aussi privées.

Néanmoins, les responsables demandent aux différentes structures de « prendre les mesures nécessaires pour assurer la continuité des services organisés en mode de travail posté ».