Tipasa : Plusieurs activités annulées, les responsables locaux manquent d’imagination

jeudi 14 mars 2019 à 13:52
Source de l'article : Reporters.dz

Djamila Seddiki

L’imagination est loin d’être au rendez-vous dans la wilaya de Tipasa où, pour la seconde fois, des activités annoncées en grande pompe avec invitation de la presse locale, sont reportées sans explication, la première concernait la visite du ministre de l’Habitat samedi, annulée sans prévenir, et la seconde concerne la tenue, prévue hier mercredi, d’une session ordinaire de l’APW consacrée au dossier de l’habitat.

Selon de nombreux observateurs de la scène locale, ces reculades sont incompréhensibles, voire inconcevables car elles dénotent d’un manque de sérieux des commis de l’Etat et des élus qui devraient être en mesure de continuer à fonctionner en attendant que la situation revienne à la normale. Pour beaucoup, celles-ci dénotent d’une absence de coordination, d’un cafouillage et d’un manque d’idées dans la gestion des affaires locales par des responsables qui savent, seulement, obéir aux instructions et autres injonctions et font preuve de leur incompétence.

Cette situation ne fait que refléter le manque d’imagination des responsables qui sont dans l’expectative et comme tétanisés. Si le report de la première activité, à savoir la visite du ministre, que d’aucuns ont trouvé incongrue de toute façon étant donné que la rue était en ébullition, la rencontre de l’APW aurait pu ne pas être annoncée du tout avant d’être sûr de sa tenue. Ce cafouillage, concernant la session ordinaire de l’APW, s’explique, probablement, par les tiraillements à l’intérieur des partis de la majorité de l’Assemblée Populaire de la wilaya dominée par les partis de la coalition présidentielle (FLN et RND) et présidée par un élu FLN dont la majorité des membres ont été cooptés parmi les organisations satellites qui ont été remerciées pour services rendus.

La composante de l’APW, qualifiée par beaucoup de citoyens de médiocre, car les partis FLN et RND se sont beaucoup discrédités ces dernières années en choisissant des éléments compromis, affairistes et certains qui ont frôlé l’indécence en criant publiquement lors d’une rencontre officielle « moi je déclame que je suis le chiyate de Bouteflika » comme si ce dernier avait besoin de lui.

Depuis cette déclaration publique de cette nouvelle recrue du parti FLN, qui a enclenché un nouveau mode de fonctionnement, celui de la déclaration de l’allégeance, sûrement pas par amour pour les hauts responsables de l’Etat ni pour le pays, mais pour des considérations et des calculs bassement matériels. Cet énergumène est devenu, depuis, la « star » éphémère de l’assemblée élue qui a, beaucoup, perdu de sa crédibilité au grand dam de quelques éléments et militants sincères qui se sont trouvés marginalisés.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
24 queries in 0,206 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5