Tipasa : La forêt, une destination prisée

Tipasa : La forêt, une destination prisée

ghaba_971540181.jpgPour de nombreux citoyens, la wilaya de Tipasa, en été, est souvent synonyme de belles plages où l’on se livre agréablement aux plaisirs de farniente et d’évasion que procure la Grande bleue.

Seulement, ces dernières années, les forêts tapissant joliment l’arrière pays de Tipasa commencent si l’on peut dire à faire de «l’ombre» à la destination première des vacanciers qui est la mer, en faisant du coup succomber sous son charme de plus en plus de visiteurs qui se laissent volontiers piéger par une végétation luxuriante caressée continuellement par la douce brise marine. «Après le retour de la sécurité et la paix ces dernières années, les familles n’hésitent plus à élire domicile dans les forêts de Tipasa.

A telle enseigne que désormais, nombreuses sont celles qui préfèrent la nature que de bronzer sur le sable doré du littoral» explique Mourad, un citoyen de Aïn Tagourait. Décidément, les pique-niques dans les forêts sont, pour ainsi dire, devenus le loisir préféré à Tipasa. Que ce soit à Saidia, du côté de Bouharoun, dans les parages de la fameuse cascade de l’ex-Berard, à la forêt récréative du chef-lieu de wilaya ou bien sous l’ombre des forêts jalonnant la côte ouest du littoral, plus particulièrement à El Hamdania, l’ambiance qui y règne atteste, on ne peut mieux, de l’importance et de l’étendue de la nouvelle tendance, en l’occurrence, l’émergence en force du tourisme de montagne. Mieux encore, les usagers de la RN11, axe principal de la côte Tipasienne, se permettent souvent une halte réparatrice sur les aires généreusement ombragées des arbres qui surplombent les reliefs irréguliers de la façade maritime. «C’est vraiment apaisant ici.

À vrai dire, je n’ai même pas pensé en sortant de la maison atterrir dans ce charmant endroit. Ce qui m’a encouragé à le faire, c’est à la vue de ces familles en train de déjeuner qui m’a incité à faire de même. Cela dit, c’est décidé. Dorénavant je viendrais souvent ici, histoire de me ressourcer en famille» promet un père de famille de la ville de Blida. L’endroit, dont il parle, est situé à quelques encablures de la ville de Tipasa et à un jet de pierre du complexe touristique «la Corne d’or». Le site en question on ne risque pas de le rater, car il longe des deux côtés du tronçon de la RN11 coincé entre l’entrée du village touristique, le SET et la forêt récréative à l’ouest. Fortement parsemé d’arbres et dégarni par endroits, il recèle en une certaine façon, tous les atouts naturels d’un havre de paix, loin du bourdonnement incessant et la chaleur suffocante caractérisant les villes. «À cette heure-ci (14h00), le mercure affiche au minimum 32°C, et pourtant ici on ne ressent pas les effets de la canicule. Dans cet endroit, on se rafraîchit grâce à l’air conditionné par dame Nature, clémente avec ses visiteurs, car même en plein été on se croirait au printemps» s’émerveille une dame assise à même le sol, en train de surveiller sa progéniture qui s’adonne à cœur joie au jeu de la course-poursuite. Comme elle, d’autres estivants se réunissent ici en groupes autour de nappes garnies de nourritures.

Cependant, comme le dit un des convives de ce beau paysage : «avant de prendre congé de ce coin, il ne faut pas laisser les restes de la nourriture et autres bouteilles vides avilir sa beauté» conseille-t-il. Malheureusement, il est encore des visiteurs qui ne se soucient guère de la propreté. Et cette négligence risque à la longue de dénaturer la vraie nature de ce site, certes petit mais hautement hospitalier.