Tiaret : le “médecin des pauvres” assassiné dans son domicile

Tiaret : le “médecin des pauvres” assassiné dans son domicile

La rue Ibn Badiss, au centre-ville de Tiaret, a connu, vers la fin de l’après-midi de mardi un climat de consternation inégalée illustré par la découverte, sans vie, d’un médecin. Le Dr Adjrad Mohamed appelé “médecin des pauvres”, a été trouvé sans vie à l’intérieur de son domicile.

Le Dr Adjrad Mohamed, un des plus anciens médecins de cabinet exerçant à Tiaret, et célèbre pour ses actes de générosité a été lâchement assassiné mardi dernier, il a été retrouvé mort dans son domicile.

Aucune information n’a encore filtré concernant les circonstances du drame. La dépouille a été aussitôt évacuée vers le service de la médecine légale de l’hôpital Youssef-Damardji.

“Le médecin des pauvres” comme l’aiment à l’appeler la population qui fréquentait son cabinet, était connu pour son amabilité.

Un médecin de valeur

Le Dr Adjrad Mohamed a été inhumé aujourd’hui jeudi au cimetière sur les hauteurs de la ville où il a été accompagné à sa dernière demeure par ses proches et une foule nombreuse.

Les marques de condoléances des habitants de la ville n’ont pas cessé d’affluer au domicile mortuaire; l’avocat spécialisé en immigration Salah Dabouz a écrit sur son compte : “Il a soigné ses malades depuis plus d’un demi-siècle, avec son sourire légendaire, sa parole apaisante et sa sérénité exemplaire”.

Des déclarations unanimes évoquent la réputation du médecin pour “ses qualités humaines et morales, sa serviabilité et sa disponibilité pour les petites gens, aux familles pauvres et aux personnes âgées auxquelles il venait en aide et leur prodiguait ses soins.