Terrorisme en Irak, Al Maliki accuse l’Arabie saoudite et le Qatar

Terrorisme en Irak, Al Maliki accuse l’Arabie saoudite et le Qatar

téléchargement (11).jpgLe Premier ministre irakien, Al Maliki, a accusé l’Arabie saoudite et le Qatar d’avoir déclaré la guerre à son pays. Selon lui, ces deux monarchies du Golfe œuvrent pour déstabiliser l’Irak en soutenant le terrorisme et entre autres Al Qaïda.

«Ce qui revient à déclarer la guerre au pays», a-t-il martelé dans un entretien diffusé samedi soir sur la chaîne France 24.

Ayant déjà par le passé accusé – sans les nommer – des pays de la région de vouloir déstabiliser son pays, c’est la première fois que Maliki les nomme.

A propos de ces deux pays, M. Maliki a insisté : «Ils attaquent l’Irak, via la Syrie, et de manière directe, et ils ont déclaré la guerre à l’Irak.» «Ces deux pays sont les premiers responsables des violences entre communautés, du terrorisme et de la crise de sécurité en Irak», a-t-il martelé, affirmant que Ryad et Doha fournissaient un soutien politique, financier et médiatique aux insurgés dont ceux d’Al Qaïda et accusant les deux pays d’«acheter des armes au bénéfice de ces organisations terroristes».

Il poursuit que ces deux pays «abritent le terrorisme, Al Qaïda et les takfiris (takfiristes) et recrutent les jihadistes qui viennent de pays européens, dont la Belgique, la France et autres».

Durant l’entretien télévisé, Al Maliki s’interroge : «Comment sont-ils venus en Irak ?», et répond : «Grâce à des comités créés en Arabie pour amener les jihadistes à venir combattre en Irak. Et au moment où le royaume saoudien promulgue une décision qui interdit aux Saoudiens de combattre à l’étranger, ils vont chercher à recruter les gens au Maghreb et ailleurs.»

Interrogé sur les accusations selon lesquelles son gouvernement marginalise la minorité sunnite, le Premier ministre a assuré que ces accusations sont alimentées par «des personnes sectaires liées à des agendas étrangers, avec une incitation saoudienne et qatarie».

Durant son entretien, Maliki s’en est aussi particulièrement pris à l’Arabie saoudite, fustigeant son «choix dangereux» de «soutenir le terrorisme dans le monde».

«Ryad soutient le terrorisme en Syrie, et en Irak, et au Liban, et en Egypte, et en Libye, et même dans les pays au-delà du monde arabe», a-t-il insisté. C’est la première fois que le Premier ministre irakien critique les deux pays du Golfe.

Cette déclaration intervient alors que les tensions entre Ryad et Doha sont vives.

Un attentat-suicide fait 32 morts et 147 blessés au sud de Baghdad

Par ailleurs, un attentat-suicide perpétré contre un barrage routier à l’entrée de la ville de Hilla, à 95km au sud de Baghdad, a fait 32 morts et 147 blessés, ont annoncé hier des sources sanitaires et policières locales.

Un kamikaze a actionné sa ceinture bourrée d’explosifs devant un barrage routier à un moment de grande affluence, faisant brûler au moins 50 voitures.

«Certaines des victimes ont été brûlées vives à l’intérieur de leur véhicule», a rapporté un officier de police.

A. M.