Ténès: Séjour au bord de la mer pour des enfants de Bechar et Naâma

Ténès: Séjour au bord de la mer pour des enfants de Bechar et Naâma

Par Bencherki Otsmane.

Ténès: Séjour au bord de la mer pour des enfants de Bechar et Naâma

  Un premier contingent de 250 enfants âgés entre 6 et 14 ans, dont près de trente filles, provenant des wilaya de Bechar et Naâma, séjournent depuis le 1er juillet au centre de colonies de vacances de l’ANALJ (Agence nationale des activités et loisirs des jeunes) d’Oued-Gseb situé à la périphérie de la ville de Ténès.

Le séjour de ces colons qui vont profiter de la grande bleue en plus des visites programmées pour découvrir les vestiges et les sites paradisiaques que recèle l’antique Cartena (Ténès aujourd’hui) jusqu’au 13 juillet prochain -soit 13 jours- sera suivi par trois autres contingents de 250 jeunes chacun, issus des mêmes wilayas. Pour chaque session de 13 jours, on a inclus une cinquantaine d’enfants de la wilaya de Chlef. Selon M. Boukhrouba Ahmed, directeur du centre de colonies de vacances de Oued-Gseb, «le centre dispose de toutes les commodités nécessaires qui permettent aux enfants de passer d’agréables moments, notamment à travers les sorties vers la mer ou des visites touristiques de la région». Quant à l’encadrement des colons, notre interlocuteur précise que «les animateurs retenus pour la circonstance ont dans leur majorité une expérience assez longue dans le domaine pour mener à bien leur mission». Prolongement de l’éducation scolaire en quelque sorte, le camp estival consiste à éveiller chez l’enfant des ambitions différentes de celles auxquelles son milieu le destine. Pour M. Boukhrouba, cadre de la DJS et directeur du centre de Oued-Gseb, «il s’agit d’optimiser le bien-être des enfants et des adolescents, sachant que le centre de vacances est un lieu où le rythme individuel est pris en compte et où la vie quotidienne s’organise autour d’une charte de qualité (Projet pédagogique de l’équipe d’encadrement : organisation des repas, du repos, de l’hygiène, des activités culturelles et artistiques et bien entendu la baignade». « Le séjour dans le centre permet aux jeunes d’acquérir de l’autonomie à travers la responsabilisation». «La vie collective, en complémentarité avec le vécu familial et scolaire, offre l’intérêt d’un apprentissage des us et coutumes, en plus de l’acquisition du savoir-faire et du savoir-être nécessaires au plein exercice de la citoyenneté », a-t-il conclu.