Témoignage-appel: Les pensions des militaires non nommés par décret gelées depuis… 2008 !

mardi 18 septembre 2018 à 16:07
Source de l'article : Lesoirdalgerie.com

M. Benmoussa Youssef, fidèle lecteur du Soir d’Algérie, militaire de carrière et ex-civil assimilé près le ministère de la Défense nationale, nous adresse depuis plusieurs années des témoignages réguliers sur sa situation de retraité. Aujourd’hui, il lance un appel au directeur central de l’action sociale de ce ministère à propos du gel de fait de sa pension (pas de revalorisation depuis 10 ans !), et par ricochet de celle de tous les militaires non nommés par décret présidentiel. Voici son témoignage.

«Monsieur, en rappel à mes différents et multiples envois, notamment celui  daté du 15 mars 2018. Avec tous mes respects à vous Monsieur le Général, directeur central de l’action sociale du ministère de la Défense nationale (MDN) à Alger, de la part d’un ancien sous-officier contractuel et ex-employé civil assimilé (PCA) ayant passé la durée de 12 années de service avec honneur, fidélité et loyauté sous les drapeaux de la glorieuse Armée nationale populaire, au sein de la Compagnie de préparation de Brigade de chars de la 8e Brigade blindée (BB) en zone opérationnelle à Tindouf, en 3e Région militaire, et ce, durant la période allant de 1977 à 1979. Après un service accompli du 7 mars 1969 au 16  décembre 1980, j’ai fait l’objet d’une radiation des contrôles de l’ANP pour le motif suivant : fin de contrat. A ma demande, j’ai été intégré dans le corps des personnels civils assimilés (PCA) en date du 2 mai 1987 à l’Ecole des sous-officiers des transmissions de Miliana (1re Région militaire).
En 1991, je fus muté au 3e Groupement d’intervention et de réserve de la Gendarmerie nationale (3e GIR) de Miliana, affecté à l’administration avec la fonction d’assistant-administratif. J’ai été admis à faire valoir mes droits à la retraite  à compter du 2 août 2004, cumulant une retraite complète à hauteur de 90% après 35 années de service, avec une pension d’un montant de 25 000 DA par mois. Je précise que je suis né le 2 décembre 1950 à Alger-Centre, marié et père de 5 enfants (4 garçons et une fille).

Urgence signalée
Je porte à votre connaissance, Monsieur le Général, directeur central de l’action sociale auprès du MDN à Alger, que ma pension a été revalorisée 4 ans après mon départ à la retraite, en 2008, passant de 25 000 DA à 38 210 DA, et que depuis cette date, il n’y a eu aucune augmentation à ce jour pour le «Personnel civil assimilé» (PCA).
Vous êtes vraiment bien placé et à la hauteur de vos tâches à la «Cellule centrale» du MDN à Alger pour ouvrir une enquête à ce sujet dans les normes les plus réglementaires en ce sens. Dans ce contexte, j’ai l’honneur de venir très respectueusement, honorablement et humblement en votre courtoise bonté, solliciter de votre haute bienveillance de bien vouloir donner un écho favorable à ma demande citée en objet.
En vertu du Journal officiel de la RADP paru le 7 mars 2013, il y a lieu de se référer à ses paragraphes où il est fait mention – il y a lieu de lire «une bonne nouvelle pour les éléments de l’ANP, y compris le PCA,  dont les pensions n’ont pas bougé depuis un peu plus de 20 ans. Le code des pensions militaires qui n’a pas été revu depuis la dernière modification apportée à l’Ordonnance n°76-06 du 9 décembre 1976 par la loi 90-01 du 6 février 1990 devra être revu à la hausse, etc. L’objet du Journal officiel, en tête c’est écrit : «Les rappelés et les réformés pour invalidité concernés, vers une revalorisation de la retraite des militaires.»
Quant à mon tour, je déclare sur l’honneur avec foi, rigueur et en mon âme et conscience, sur ma parole d’honneur que ma pension de retraite est restée cristallisée depuis l’année 2008 à ce jour, malgré de maintes et multiples relances et demandes de rappel envoyées auprès de la hiérarchie centrale du MDN-Les Tagarins à Alger, sans pour autant obtenir le moindre résultat satisfaisant à ce jour. Durant la présidence de feu Houari Boumediène, président du Conseil de la Révolution et chef suprême des Forces armées jadis, quand il y avait une augmentation de la solde des militaires en activité, la moitié du pourcentage de l’augmentation était versée aux militaires et aux PCA  en position de retraite. Dans ce cas-là, je n’ai pas à aller déposer une demande ou un dossier auprès du Secteur militaire du chef- lieu de wilaya de ma résidence, cela n’est pas du tout de mon droit, tout en étant ancien sous-officier contractuel (classe 1969), arme «Intendance» et ex-PCA, après avoir effectué 35 ans de service, du 7 mars 1969 au 2 août 2004. Comptons et croyons bien sur votre geste, votre esprit de générosité et votre compréhension, afin de vous voir faire diligence auprès des services concernés et qui de droit pour une suite à donner en ma faveur.
Veuillez agréer, Monsieur le Général, directeur central de l’action sociale  (DCAS) du ministère de la Défense nationale (MDN)-Alger, l’hommage de ma plus haute et parfaite considération.
Benmoussa Youcef, Miliana (Aïn-Defla) 

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
24 queries in 0,426 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5