CoronaVirus en Algérie : Nombre de cas 367 et 25 décès

Tebboune à propos du vote de la diaspora en France le 12 décembre

Le chef de l’état, Abdelmadjid Tebboune, a révélé que les enquêtes sur les électeurs algériens empêché de voter lors de l’élection présidentielle du 12 décembre, sous les yeux de la police française, se poursuivent.

« Quand je vois des jeunes devant les yeux des spectateurs, ou même de connivence avec la police française, battre des personnes âgées qui se sont présentées à leur consulat pour voter lors des dernières élections présidentielles algériennes, nous nous demandons: sommes-nous vraiment dans un pays démocratique? », A déclaré Tebboune dans son interview au journal français Le Figaro.

« Beaucoup d’Algériens en France voulaient aller voter, mais ils avaient peur. Pour nous, le problème n’est pas encore résolu. L’enquête se poursuit ».

Concernant l’article 63 de la Constitution et la loi sur la double nationalité, qui prive l’Algérie de nombreuses compétences car elle empêche les doubles nationaux d’occuper des postes hauts gradés dans l’Etat, le président a expliqué que « cet article sera modifié ».

Il a souligné que les immigrants d’origine algérienne à l’étranger ont une grande place ici, et nous cherchons à ne faire aucune différence entre les citoyens immigrés et ceux du pays, afin qu’ils aient les mêmes droits et capacités, que leur migration soit temporaire ou définitive à l’étranger, leur pays d’origine reste l’Algérie et ils y sont les bienvenus.

D’autre part, le chef de l’Etat a souligné que « certaines postes très sensibles qui affectent la sécurité nationale ne peuvent être accessibles à personne ».