Suicide : 203 cas enregistrés en 2009, Les chômeurs célibataires, principales victimes

dimanche 21 mars 2010 à 2:17
Source de l'article :

suicide.jpgLes chiffres de la gendarmerie sur le suicide en Algérie indiquent 203 cas en 2009. Face à cette statistique macabre, les spécialistes tirent la sonnette d’alarme d’autant plus que la courbe est en constante hausse ces dernières années.

Depuis quelques années, le nombre de personnes qui mettent fin à leur vie ne cesse d’augmenter. En effet, le phénomène du suicide prend des proportions alarmantes dans notre pays et les spécialistes n’arrivent toujours pas à en cerner les véritables causes.

En tous cas, les statistiques de la Gendarmerie nationale démontrent que le phénomène touche l’Algérie entière. Le document n’omet pas aussi de citer le sexe, l’âge, la catégorie socioprofessionnelle et les causes du suicide lorsqu’elles sont connues.

Ainsi, sur les 203 personnes qui se sont suicidées en 2009, 49 sont de sexe féminin. Il y a lieu de souligner que 432 personnes ont tenté de mettre fin à leurs jours. Il faut dire que la gendarmerie a constaté que le nombre de suicides a augmenté de 60 cas par rapport à l’année 2008 qui a enregistré 372 tentatives de suicide dont 255 étaient l’œuvre des femmes.

Ces statistiques alarmantes indiquent également que le taux de suicide est plus élevé chez les personnes de la tranche 18-30 ans, avec 65 cas enregistrés en 2009. Pour les moins de 18 ans, il est enregistré un nombre de 25 personnes qui ont mis fin à leur vie. Quant aux personnes suicidées âgées entre 31 et 45 ans, leur nombre est de 59 en 2009. Les plus de 45 ans représentent, eux, pas moins de 54 cas de suicide.

La majorité des personnes sont originaires des wilayas de Béjaïa (26 cas), Alger (13 cas), Sétif (12 cas), Tiaret (11 cas), Tlemcen, Skikda et Batna (9 cas). Le rapport mentionne que le moyen le plus utilisé pour mettre fin à sa vie est la pendaison avec un taux de 70 % des cas enregistrés.

Les chômeurs célibataires en tête de liste

Les personnes qui se suicident appartiennent à toutes les couches de la société.
Cependant, les hommes se suicident plus que les femmes et l’on remarque aussi que la tranche d’âge la plus touchée par le phénomène est celle s’étendant entre 18 et 45 ans et ils sont pour la plupart chômeurs et célibataires.

En effet, les personnes sans profession représentent 66,50 % des personnes décédées et viennent en tête de cette liste macabre, suivies par les fonctionnaires (9,85 %) et les fellahs (6,40 %). Il est donc établi que ce phénomène est lié à des facteurs socio-économiques.

On remarque en effet que les problèmes liés à la famille, au mental, à l’échec scolaire et les problèmes financiers sont placés au bas de la liste. Outre la pendaison, les personnes décédées ont eu recours également à l’empoisonnement, aux armes à feu et aux objets contondants.

Lynda Louifi

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
63 queries in 0,148 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5