Smith réconcilie Bougherra et Miller

mercredi 2 décembre 2009 à 11:53
Source de l'article :

Bougherra et Miller.jpgBougherra : «C’était une altercation verbale, sans plus»
Accrochage Miller–Bougherra : Walter Smith passe l’éponge
Le manager des Glasgow Rangers, Walter Smith, a décidé de passer sous silence l’altercation entre Bougherra et Miller, survenue lors de la séance d’entraînement de vendredi dernier. Déjà sur le coup, le coach des Glasgow avait ordonné aux deux joueurs de poursuivre l’entraînement comme si de rien était, n’étaient les déclarations tapageuses de Miller le lendemain dans la presse ou il s’était attaqué vertement à l’Algérien. L’on a pensé alors que Smith allait sévir pour remettre les deux joueurs à leur place. Finalement, ce ne fut pas le cas. Walter Smith, qui s’était entretenu en aparté avec les deux joueurs, les a conseillés de tourner la page. Quant à lui, il a clos le dossier.

«Avec Miller, il n’y a eu qu’une altercation verbale»
Comment va le moral, après tout ce qui a été dit sur vous suite à votre retour en retard à Glasgow ?
Mon moral ne peut être atteint par ce genre d’histoires. Tout ce qu’il y a dans l’affaire, c’est que certains médias ont essayé d’amplifier les choses. Je me réveille toujours de bonne humeur et je vais à l’entraînement avec une grande envie. Mon seul souci est de récupérer ma place de titulaire. Et puis, je n’ai vraiment pas envie de gâcher la joie d’une qualification en Coupe du monde par de faux problèmes.

Il y a eu par la suite l’altercation avec Miller. Lui en voulez-vous de vous avoir critiqué ouvertement dans les journaux ?
Pas du tout. Nous avons, certes, eu une altercation, mais c’était un fait de jeu banal qui arrive dans les clubs du monde. Encore une fois, certains journaux ont voulu en faire une affaire et c’est pour cette raison que j’ai choisi un journal algérien, votre journal, pour dire aux Algériens que je n’ai de problème avec personne à Glasgow, encore moins avec l’entraîneur Walter Smith qui compte toujours sur moi. Si j’ai décidé de ne pas parler du sujet, c’est par respect à mon club qui vient d’être éliminé de la Ligue des champions et qui n’avait pas besoin de ce genre de problèmes, surtout en ce moment. Au jour d’aujourd’hui, mon seul souci c’est de remettre mon club sur rails pour aller en Coupe d’Afrique l’esprit tranquille.

Votre agent aurait déclaré à un journal écossais que vous venez d’avoir une offre du Bétis Séville ?
Et vous croyez que s’il y a vraiment un contact, mon agent Julien le dira à un journal avant de m’en informer ?

Sincèrement, il est encore trop de parler du mercato aujourd’hui, surtout que comme je viens de vous le dire, mon souci aujourd’hui c’est d’aider les Rangers à améliorer leurs résultats. En plus, j’ai déjà déclaré à votre envoyé spécial que je préfère terminer la saison aux Rangers où je me sens à l’aise et où tout le monde me respecte. C’est vrai que nous sommes éliminés de la Ligue des champions, mais il reste encore la coupe et le championnat qui sont très importants aux yeux des supporters. Changer de club en cette période de l’année et avec les deux rendez-vous qui m’attendent avec l’Equipe nationale serait une aventure.

Le 9 décembre, vous jouerez votre dernier match en Ligue des champions à Séville et vous aurez de nouveau affaire à Freddy Kanouté.

Comment voyez-vous cette confrontation, à quelques semaines de la CAN et du match Algérie-Mali ?
Ce match, on va le jouer sans pression, parce que c’est notre dernier en Ligue des champions, après notre élimination. J’aurai encore une fois l’honneur d’être face à un joueur de la trempe de Kanouté qui brille sur le terrain et en dehors grâce à ses grandes qualités humaines. A Glasgow, il y a eu un bon feeling puisqu’on s’est échangé les maillots en fin de match, ce sera sans doute le cas à Séville. Je jouerai ce match le plus normalement du monde face à un joueur que je considère comme un frère avant tout.

Quelles seront les chances de l’Algérie en Coupe d’Afrique des nations ?
En tant que Mondialistes, nous avons toutes nos chances de passer le premier tour, à condition de respecter tous nos adversaires, y compris le Malawi.

Les absences de Ziani, Ghezzal et Belhadj face au Malawi seront-elles difficiles à pallier ?
Oui, parce que notre force, ce sont les balles arrêtées et les trois joueurs cités y participent activement : Ghezzal en attaque, Belhadj et Ziani comme tireurs. Toutefois, je fais confiance au sélectionneur qui saura trouver la bonne formule, afin que l’on ne ressente pas trop les absences de ces trois cadres de l’équipe.

Souhaitez-vous une demi-finale Algérie-Egypte ?
Oublions un peu l’Egypte et concentrons-nous plutôt sur notre préparation à la CAN et au Mondial, car c’est nettement plus intéressant. Notre objectif à la CAN est d’abord de passer le premier tour.

Y en a ceux qui disent que l’Algérie a arraché sa qualification au Mondial grâce à un grand gardien nommé Chaouchi ; partagez-vous cet avis ?
C’est vrai que Chaouchi a joué un rôle prépondérant lors de ce match. Il a été en effet époustouflant, mais il ne faut pas pour autant enterrer Gaouaoui qui a rendu d’énormes services tout au long de ces qualifications. Ce qui est bien, c’est qu’en sélection, on dispose de très bons gardiens de but. Ce qui fait qu’il y a toujours quelqu’un derrière sur qui on peut compter. Je pense particulièrement à Ousserir, Zemmamouche et même Benhamou qui avait fait un bout de chemin avec nous. Nous possédons un groupe homogène qui vit, en sus, bien ensemble. Il n’y a pas de souci à se faire de ce côté-ci.

Pourtant, le sélectionneur Rabah Saâdane dit vouloir renforcer le compartiment offensif par exemple…
Je n’aimerais pas être à sa place ! Il n’est pas facile de choisir 23 au milieu de tout ce beau monde. Il y a de très bons joueurs dans le championnat local et à l’étranger qui peuvent prétendre à une place dans le groupe. La décision lui revient. Je n’ai aucun commentaire à faire sur ses choix.

Quelle sélection aimeriez-vous affronter au Mondial ?
L’Italie ! Ce serait bien de se frotter au champion du monde. Je suis curieux de voir quel duel ça donnera. J’aimerais aussi avoir une sélection sud-américaine. Ce serait un beau challenge.

Que pensez-vous de Rafik Halliche qui s’est distingué face à l’Egypte ?
Il a beaucoup progressé. Ça saute aux yeux. Franchement, depuis qu’il joue au Portugal, son jeu s’est complètement transformé. Je le vois bien comme patron des Verts dans pas longtemps.

Avez-vous évoqué avec la direction de Glasgow la date du stage de la sélection ?
Non, on n’en a pas encore parlé. Le problème, c’est qu’il n’y aura pas de trêve du championnat la fin de l’année, ce qui fait que je serai contraint de rater au moins quatre matches. On verra bien. J’attends de recevoir la convocation de la FAF pour connaître les dates du début et la fin du stage, pour que je puisse par la suite évoquer le sujet avec la direction.

Entretien réalisé par Mourad H.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
51 queries in 4,749 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5