Ballardini continue marginaliser Meghni

jeudi 10 décembre 2009 à 11:52
Source de l'article :

article-10031-meghni10122009-2.jpgIl ne songe pas pour autant à changer d’air
L’international algérien, Mourad Meghni, vit une situation difficile cette saison dans son club, la Lazio de Rome. Une situation qui ne cesse de se compliquer davantage ces dernières semaines à cause de la marginalisation qu’il subit de l’entraîneur du club.

Bien que tous les spécialistes soient unanimes à reconnaître les capacités physiques et techniques du joueur au point de le comparer à la légende du football français Zinedine Zidane, le coach Davide Ballardini continue à l’ignorer. Une situation qui ne convient pas à Meghni, qui est devenu une pièce maîtresse dans l’échiquier de Rabah Saâdane et dont le statut de remplaçant et le manque de compétition risquent d’influer sur son rendement avec l’équipe nationale qui s’apprête à disputer la Coupe d’Afrique dans environ un mois et la Coupe du monde en juin prochain. Connu pour son calme, le joueur algérien n’a pas voulu exprimer son mécontentement pour son statut de remplaçant, même si au fond de lui, il est conscient qu’il mérite une place de titulaire dans son club. Ce qui est sûr, c’est que la Lazio se trouve au bord du précipice et un échec de trop lors de la prochaine journée contre Genoa la précipitera au fond.

Ballardini ne veut pas changer une équipe qui perd
On ne change pas une équipe qui gagne, c’est la règle commune en football, mais l’entraîneur de la Lazio, Davide Ballardini, semble pratiquer tout le contraire. En effet, malgré les résultats catastrophiques accumulés par son équipe, il ne change jamais d’équipe. Les Romains, qui n’ont pas goûté à la moindre victoire depuis 13 journées en championnat, sont à 4 points seulement du dernier au classement, Sienne, et ont été éliminés prématurément de la compétition européenne. Cependant, l’ex-entraîneur de Palerme semble ne pas se soucier de la situation en faisant toujours confiance aux mêmes éléments qui sont en train de conduire l’un des plus grands clubs de la capitale italienne en deuxième division. En dépit des critiques qu’il essuie à cause de la reconduction des mêmes joueurs, comme Zarate alors que Mourad Meghni est confiné au banc de touche, Ballardini ne veut pas changer d’avis.

Il est en position de force
Pourquoi donc la direction du club de la Lazio ne veut pas se séparer d’un entraîneur qui n’a réalisé que de mauvais résultats, alors que les supporters du club aspiraient à une saison bien meilleure, que ce soit en championnat ou en Coupe d’Europe ? Limoger Ballardini qui a été recruté à l’intersaison coûtera cher à la direction du club qui devra lui verser tous ses salaires jusqu’à la fin de son contrat.

La crise financière dont souffre le club qui accuse un retard dans le règlement des salaires de ses joueurs et son ex-entraîneur ne permet pas au président Lotito de recruter un autre entraîneur sachant que l’ex-driver, Dello Rossi, perçoit toujours son salaire du club. Ballardini se trouve malgré ses mauvais résultats dans une position de force qui n’arrange nullement les affaires de notre joueur international.

Il n’est pas chaud à l’idée de partir
Les difficultés de la Lazio ne se résument pas sur le plan financier, puisque le duo Pandev-Ledesma reste loin de la compétition à cause de son différend avec le président du club, Lotito. Les deux joueurs sont dotés de qualités sûres et auraient donné un coup de main à leur club afin de sortir de cette crise qu’il traverse. Tous les problèmes que vit le club n’ont pas poussé Mourad Meghni à exprimer son désarroi ou songer à changer d’air. Il préfère temporiser avant de prendre une quelconque décision qui risque de se répercuter négativement sur sa carrière d’autant plus qu’il est devenu un joueur important dans la sélection algérienne. Meghni continue de travailler sérieusement aux entraînements tout en espérant gagner la confiance de son coach dans un avenir proche du moment qu’il apporte toujours le plus souhaité lorsqu’il est aligné. Tout en espérant s’illustrant en Coupe d’Afrique, dans un mois, et en attendant la Coupe du monde en juin, il jouit d’une bonne réputation en Europe grâce à ses performances avec les catégories jeunes de l’équipe de France et son ex-club Bologne. A signaler que son contrat court jusqu’à l’été 2011.

Sa participation à la CAN lui complique la tâche
L’équipe nationale reste la seule consolation pour Mourad Meghni où il a toujours la confiance du sélectionneur Rabah Saâdane depuis qu’il a intégré les Verts, grâce à son rendement satisfaisant. L’entraîneur des Fennecs comptera certainement sur lui pour pousser l’équipe nationale à aller le plus loin possible en Coupe d’Afrique. Meghni fera de son mieux pour s’illustrer et attirer l’attention des recruteurs européens qui profitent de ce tournoi pour renforcer les rangs de leurs équipes par les meilleurs éléments du football africain.

Mais en parallèle, l’absence de Meghni durant un mois n’est pas pour arranger les choses avec son entraîneur même si ce dernier ne compte pas beaucoup sur lui. Ce qui est valable pour toutes les stars africaines qui évoluent dans les différents championnats européens. Ce qui compliquera davantage la situation de l’international algérien avec son entraîneur Ballardini après son retour d’Angola.

H. M.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
50 queries in 3,100 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5