Gérard Gili : L’Algérie passera au second tour du Mondial

jeudi 10 décembre 2009 à 12:22
Source de l'article :

article-10027-gili10122009-1.jpg«Marseille fera une bonne affaire en recrutant Chaouchi»

Gérard Gili, l’ancien gardien de but de l’Olympique de Marseille, actuellement à la tête de la barre technique du club qatari de Oum Salal, parle dans cet entretien de la qualification de l’équipe algérienne en Coupe du monde, mais aussi de la CAN, vu son expérience pour avoir drivé deux grands ténors du football africain, à savoir l’Egypte et la Côte d’Ivoire. Voici un entretien exclusif de l’ex-Phocéen qui a parlé aussi du gardien de l’EN, Fawzi Chaouchi, qui intéresse l’OM.

L’Algérie vient de créer la sensation en se qualifiant à la Coupe du monde. Quelles sont vos impressions après ce succès ?
Oui, l’Algérie ira au Mondial, c’est une bonne chose pour vous. J’ai suivi cette équipe algérienne lors des éliminatoires parce qu’on m’en a dit beaucoup de bien.

Peut-on connaître ceux qui vous ont parlé du football algérien ?
Ce sont des entraîneurs français qui sont passés par l’Algérie. Robert Nouzaret, Bernard Simondi et François Bracci que j’ai rencontrés par hasard. Ils m’ont dit de belles choses sur l’Algérie. On m’a dit aussi qu’il y a une nouvelle génération qui arrive et il y a des joueurs talentueux. Vous savez, les entraîneurs ont de l’expérience lorsqu’ils voient une génération qui monte. Cette fois-ci, l’Algérie en possède une qui peut aller encore très loin, pas uniquement de bons joueurs. Je pense que cela a été confirmé par la qualification des Verts en Coupe du monde.

Avez-vous suivi les deux derniers matchs face à l’Egypte ?
Oui, bien sûr. Actuellement, je suis au Qatar où je travaille. Ici, tout le monde a suivi avec grand intérêt cette rencontre. J’ai suivi les deux rencontres. Après un match perdu au Caire, les Algériens ont su se ressaisir au Soudan, lors du match d’appui. Les joueurs avaient fait le match qu’il fallait pour réussir à décrocher ce billet pour la Coupe du monde. C’était une bonne prestation de vos joueurs, notamment du gardien de but qui a fait un match exceptionnel.

Vous voulez parler de Chaouchi qui était pourtant le deuxième gardien de l’Algérie…
Oui, voilà, c’est lui. Je pense qu’il a fait trois arrêts décisifs au cours de la rencontre, ce qui lui a permis de qualifier l’Algérie. Il avait un rôle déterminant lors du match. Peu importe qu’il soit le premier ou le deuxième gardien, l’essentiel est qu’il soit le gardien de l’Algérie face à l’Egypte et il a été décisif, même si les autres joueurs n’ont pas démérité.

D’ailleurs, José Anigo s’intéresse à lui pour le recruter à Marseille, votre ex-équipe, il l’a même déclaré sur ces mêmes colonnes. Pensez-vous qu’il peut réussir là-bas ?
Je pense que oui, après tout ce qu’il a démontré au Soudan. Mais il ne faut pas oublier que l’OM possède un grand gardien aussi qui est Stève Mandonda. Ce dernier est même international en équipe de France. Bon, je ne vous cache pas, je ne suis pas au courant de l’intérêt que porte l’OM à Chaouchi, mais étant donné que ça été confirmé, je pense que c’est une très bonne chose que l’OM repère ce gardien qui possède un grand talent et qui a fait une partie exceptionnelle.

A Qatar, on a certainement parlé des graves incidents du Caire d’avant-match…
Oui, tout le monde a parlé de ça, car c’est regrettable ce qui s’est passé. Pour une équipe qui vit de tels moments, c’est difficile d’entamer un match dans de telles circonstances. C’est difficile aussi de se concentrer. A mon avis, le match du Caire, c’est du passé, même chose pour celui du Soudan. A présent, les Algériens doivent penser à la Coupe du monde pour faire un très bon parcours en Afrique du Sud.

Durant votre carrière de joueur et d’entraîneur, avez-vous vécu de tels incidents ?
Non, je ne me souviens pas avoir vécu de telles choses durant ma carrière de joueur et d’entraîneur. D’ailleurs, lorsqu’on jouait les derbys face au Paris Saint-Germain, il y avait toujours cette pression et cette tension. Mais à chaque fois, c’était la police qui nous escortait avant le match et même après.

Mais au Caire, le minimum n’avait pas été assuré par la police égyptienne…
Je ne peux pas parler des choses auxquelles je n’ai pas assisté. Je m’excuse, je ne peux pas apporter mon jugement. Quand on est présent, on peut donner son avis, mais pour reprendre ce que disent les autres, ça ne vaut pas la peine.

Beaucoup de gens l’ignorent, mais vous étiez sélectionneur de l’Egypte. Comment avez-vous vécu cela ?
Oui, j’étais sélectionneur de l’Egypte, mais encore une fois, je ne veux pas polémiquer. Evitez-moi, s’il vous plaît, ce genre de questions.

Vous avez aussi entraîné la Côte d’Ivoire. Vu votre expérience en terre africaine, que pouvez-vous nous dire sur le tirage au sort de la CAN qui a mis l’Algérie dans le groupe A en compagnie du pays organisateur, le Mali et le Malawi…
Je pense que c’est un bon tirage pour l’Algérie, vous n’avez pas à vous en plaindre. Une qualification en quarts de finale de la CAN est très jouable pour les Verts. Vous avez l’Angola, le pays organisateur, qui sera soutenu par son peuple, mais il sera avantagé quelque part, comme les autres nations qui organisent ces tournois chez eux. Il y a le Malawi qui était lors des éliminatoires dans le même groupe que la Côte d’Ivoire. Je pense que c’est une bonne équipe, elle aussi. La preuve, elle s’est qualifiée à la CAN. Il y a aussi le Mali qui est en phase de construction. Même si le Mali possède de grands joueurs, ils n’ont pas réussi grand-chose sur le plan international.

A votre avis, l’Algérie a-t-elle des chances d’atteindre le carré final ?
Tout d’abord, je pense que l’Algérie a des chances de passer aux quarts de finale de cette CAN. Ils sont tombés sur un groupe à leur portée. De plus, la qualification de l’Algérie au Mondial va influer positivement sur le moral du groupe. Donc, les joueurs seront dans de bonnes conditions psychologiques. Une fois passé le quart de finale, il faudra penser ensuite à l’adversaire que vous allez rencontrer par la suite.

En quarts de finale, si ce n’est pas le Ghana, ce sera évidemment votre ex-équipe la Côte d’Ivoire…
Ah, là, ce sera très difficile pour l’Algérie. Je le pense sincèrement. Ce sera un grand match, car les Ivoiriens ont une grande équipe. La Côte d’Ivoire est actuellement la meilleure formation du continent, après les trois CAN, et surtout le dernier Mondial de 2006 en Allemagne. Vous savez, les Ivoiriens ont acquis beaucoup d’expérience, ils sont au sommet de leur art. Je pense qu’ils sont bien partis pour remporter cette CAN.

A votre avis, l’Algérie peut-elle bousculer le grand favori de cette CAN ?
Ecoutez, dans un match tout peut se passer. Ce n’est pas de la science exacte. L’Algérie peut bousculer la Côte d’Ivoire, si elle à 100% de ses capacités, parce que ce n’est pas facile de le faire face à la Côte d’Ivoire.

Qui sont les favoris pour remporter ce tournoi, selon vous ?
Je pense qu’il y a deux favoris en puissance : la Côte d’Ivoire et le Cameroun. Mais il y a aussi le Ghana et l’Egypte. Ces quatre équipes vont se disputer le trophée, à mon avis. La Côte d’Ivoire, le Ghana et le Cameroun jouent toujours les premiers rôles dans ce tournoi. Pour l’Egypte, elle a remporté deux CAN consécutives avec le même effectif. Je pense que cela est un avantage pour les Pharaons. Cette génération, qui va prendre sa retraite, fera de son mieux pour terminer en beauté.

A quel niveau situez-vous la valeur de l’Algérie ?
L’Algérie est une grande équipe. Personne ne peut douter là-dessus. La meilleure preuve, c’est qu’ils sont en Coupe du monde. Actuellement, vous faites partie des 32 meilleures équipes du monde, et cela est une grande performance. Je pense que c’est le début d’une belle génération, mais aussi d’une belle histoire.

Parlons maintenant du Mondial. L’Algérie jouera l’Angleterre, la Slovénie et les USA…
C’est une chance pour l’Algérie de se qualifier aux huitièmes de finale du Mondial, c’est comme pour la CAN. Vous avez eu de la chance. Mis à part l’Angleterre, qui est parmi les meilleures formations mondiales, les USA et la Slovénie sont à votre portée. Pour se qualifier au deuxième tour, il faudra vaincre les Slovènes et les Américains. Je ne suis jamais complaisant, je dis ce que je pense, les équipes à battre dans ce groupe sont la Slovénie et les USA. En tout cas, je suis persuadé que l’Algérie passera au second tour du Mondial.

Entretien réalisé par Hamza Rahmouni

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
24 queries in 1,737 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5