Chaouchi et Ziaya font sensation à Marseille

jeudi 31 décembre 2009 à 9:20
Source de l'article :

article-10718-ziaya31122009-2.jpgLeur arrivée a créé un attroupement à Auchan

Bien qu’ils n’aient pas eu la chance de rentrer chez eux comme les joueurs résidant en Europe, les locaux ont profité de ce repos que leur a accordé Rabah Saâdane pour visiter la coquette ville d’Aubagne et ses alentours.

Le Buteur en a profité pour accompagner deux des internationaux encore présents au Castellet pour les suivre dans leur balade touristique. Il s’agit de Faouzi Chaouchi, un des héros de Khartoum, et de son coéquipier à l’Entente de Sétif, Abdelamalek Ziaya, le dernier arrivé chez les Verts.

Ils avaient envisagé d’aller humer l’air du bled à Marseille
C’est Mohamed, un ami algérien généreux et très serviable, que les deux joueurs sont sortis de leur hôtel.

Ils avaient envisagé dans un premier temps d’aller faire un saut à Marseille, histoire d’humer l’ambiance du bled dans le vieux port. Mais ils craignaient de ne pas être de retour au repas du soir qu’ils aiment partager avec l’ensemble de leurs coéquipiers.

C’est ainsi qu’ils ont choisi de changer d’itinéraire en allant faire quelques courses à Auchan, situé pas loin du centre et surtout de l’hôtel où résident vos serviteurs du Buteur.

Leur arrivée a créé un attroupement à Auchan
C’est à peine qu’ils étaient arrivés devant le parking d’Auchan que les deux internationaux algériens ont été repérés par un compatriote supporteur des Verts. La frimousse de Chaouchi ne passant plus inaperçue depuis qu’il a pris le statut de héro national à Khartoum où il réalisé l’un des meilleurs matchs de sa jeune carrière. Il a fallu que les deux joueurs acceptent avec le sourire de se laisser faire prendre en photo avec leurs fans que les passants maghrébins qui les ont reconnus se sont rués dans leur direction pour leur serrer la main et les féliciter pour ce qu’ils sont fait aux Egyptiens. Le tout, bien sûr, sous le crépitement des flashs des appareils photos de notre photographe et ceux de leurs admirateurs.

Du fromage Président à… Bouteflika !
Après avoir satisfait les désirs de leurs fans qui leur ont souhaité de réaliser une bonne CAN et une meilleure Coupe du monde, Ziaya et Chaouchi ont déambulé dans les allées du centre commercial, en s’arrêtant devant les étals de plusieurs produits dont on peut citer les marques de fromages Président qui leur a fait rappeler le rôle joué par Bouteflika contre l’Egypte et l’histoire des avions envoyés à Khartoum. La plaisanterie a duré quelques minutes avant de voir les deux joueurs s’en aller avec le Caddy rempli de fromages divers.

L’accent français et les franches rigolades
L’entente entre les deux joueurs sautait aux yeux tellement ils rigolaient franchement, au point de nous faire plier de rire lorsqu’ils tentaient de parler dans la langue de Molière qu’ils ont du mal à maîtriser. Il fallait les entendre imiter l’accent des Français pour voir combien ils étaient loin.

Ils sont même allés à plaisanter en évoquant leur intégration au sein des clubs français qui les désirent si les contacts avancés pour l’un et l’autre venaient à aboutir dans les jours prochains. «Allah yestar», disait l’un à l’autre en se marrant franchement…

«Il y a de tout à Auchan, sauf nos parents !»
Le Caddy se remplissait à chaque allée et les deux joueurs semblaient ravis de ce moment d’intimité où personne ne venait les déranger. Ils en achetaient de tout. Du déodorant au fromage, en passant par des produits divers qu’ils ont prévus d’emporter avec eux pour leur famille au bled.

Ils étaient surpris de voir tant de diversité réunie dans un même espace commercial. A tel point que Ziaya a plaisanté en nous disant : «Ici, on trouve tout ce qu’on veut chercher, sauf les parents !»

C’est le service marketing d’Auchan qui sera satisfait de lire cela, le jour où Ziaya sera connu dans les médias français… Chaouchi en a même profité pour dire à son ami que «les supporteurs de Sochaux t’ont déjà reconnu !»

Des Marocains reprochent à Ziaya ses deux buts contre le RAJA
A un moment donné, Ziaya, qui avait été reconnu par un agent du personnel d’Auchan, n’a pas raté l’occasion de saluer les deux internationaux de l’ESS en reprochant à l’avant- centre d’avoir marqué deux buts à son RAJA chérie. Ziaya lui a répondu qu’il aurait pu en marquer plus de deux buts, «mais j’ai eu beaucoup de tendresse pour nos amis marocains qui ont soutenu l’Algérie contre l’Egypte.»

Quelques secondes plus tard, d’autres employés issus de l’émigration marocaine, majoritaire dans la région, se sont rués vers les deux joueurs pour immortaliser l’instant et leur souhaiter bonne chance pour la CAN et le Mondial.

Un enfant est venu de Marseille dès qu’il a appris la présence de Chaouchi, son idole
Alors qu’ils s’apprêtaient à quitter les lieux, Chaouchi et Ziaya ont été abordés par un père de famille qui a supplié le gardien de l’EN de faire un geste pour son fils qui avait démarré de Marseille quelques minutes auparavant pour venir rencontrer son idole.

Il avait tellement tardé que Chaouchi lui a demandé s’il allait vraiment arriver. Le papa tout affolé appela une énième fois son fiston pour savoir combien de temps il lui restait pour y arriver. Et, en seigneur qu’il est, Chaouchi lui a dit qu’il allait attendre le temps qu’il fallait pour satisfaire son fils. Quelques minutes plus tard, l’enfant était dans les bras de son gardien de buts préféré pour réaliser son rêve devant une foule admirative et émue.

Chaouchi s’est rappelé la Polo et le vélo de l’été dernier
A son retour à l’hôtel, Chaouchi s’est rappelé les bons moments qu’il avait passés en compagnie de notre photographe Yacine Selhani lorsque ce dernier lui avait prêté sa Polo pour la conduire dans les virages sinueux du Circuit du Castellet. Chaouchi a conté aussi à son pote Ziaya ses aventures en vélo, lorsqu’il était tombé en panne à cause d’une crevaison l’été dernier en avouant qu’il aurait aimé refaire cela cette fois, sans le mauvais temps qui y a régné les premiers jours au Castellet. Les deux joueurs ont par la suite rejoint leur hôtel pour se retremper dans l’ambiance de l’équipe, dont la moitié était partie passer le réveillon avec leur famille établie en France.

Ils vont réveillonner à Paris
Bien qu’ils soient loin de l’Algérie, les joueurs locaux ont attendu la nuit d’hier pour déserter les lieux à leur tour et ont pris le train : direction Paris et ses lumières. C’est là que l’ensemble des joueurs ont prévu de passer leur réveillon, qui avec des amis, qui avec des cousins. Ils reviendront au matin du 1er janvier pour entamer la deuxième phase de préparation de la Coupe d’Afrique des nations qu’ils s’apprêtent à disputer.

Mourad. H

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
51 queries in 2,833 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5