Ce Mehdi qu’on ne désespère pas d’attendre…

dimanche 20 décembre 2009 à 12:16
Source de l'article :

article-10412-lacen20122009-2.jpgQui a demandé l’autre, Lacen ou l’EN ?
L’histoire de Mehdi Lacen avec l’équipe d’Algérie ressemble à un conte de fées et un film d’horreur en même temps. Avec lui, chaque jour est une douleur et chaque jour est un espoir.

Aujourd’hui, il est tout proche de l’EN et le lendemain, il s’en éloigne comme le fait le soleil de la nuit. Une fois, on le critique sauvagement, le prenant même pour un harki, et une autre fois on l’encense comme s’il était le «Mehdi al mountadhir», ce messie que tout le monde attend. A tel point que les supporteurs de l’EN ne savent plus à quel saint se vouer en fin de… conte. Plus sérieusement maintenant. Doit-on aimer ou détester ce garçon de 24 ans ? La question mérite au moins analyse de la situation, avant le verdict.

Qui a demandé l’autre, Lacen ou l’EN ?
Qui de Lacen ou de la FAF a été le premier demandeur de l’autre, avant la qualification de l’EN à la Coupe du monde ? Forcément, c’est Raouraoua et Saâdane, puisque le joueur n’a jamais fait d’avances à l’équipe d’Algérie à travers les médias. Mais cela ne veut pas dire qu’il ne suivait pas du coin de l’œil l’évolution de cette équipe qui pouvait lui permettre de réaliser le rêve de prendre part à l’épreuve la plus prestigieuse du football. De plus, son problème de passeport bloqué par une incertitude administrative ne lui accordait que peu de chances de recouvrer sa nationalité algérienne que d’aucuns croyaient perdue à jamais. Il a fallu que Raouraoua prenne le dossier en main pour débloquer la situation. Une fois le passeport dans la poche, Lacen s’était retrouvé devant d’autres soucis, plus ou moins épineux.

Algérien à sans pour sang !
A commencer par la date à laquelle toute cette affaire s’était arrangée et qui coïncidait malheureusement avec l’approche de la naissance de son deuxième bébé. Manque de pot, c’est à la même période que la CAN l’attendait pour lui donner la chance d’inaugurer son compteur sélections. Saâdane et Raouraoua lui avaient parlé au téléphone juste après que son papa eut retiré son passeport, afin de lui souhaiter la bienvenue en équipe d’Algérie, mais aussi pour lui signifier qu’on avait besoin de lui dare-dare pour effectuer le voyage en Angola en janvier prochain. Sans doute pour ne pas leur couper cet élan de bonheur qui les avait tous pris après la nouvelle, Mehdi Lacen avait préféré donner son accord de principe au coach et au président en répondant à la convocation pour le stage du Castelet. C’est pour cette raison que, fort de cet exploit, Raouraoua s’était empressé de le clamer haut à la Radio nationale, pour que plus personne n’ignore désormais que Mehdi Lacen est Algérien à… sang pour sang !

Son ticket d’entrée devait passer par… l’abandon de sa femme et son bébé !
Mais ni le sélectionneur ni le président ne savaient que Lacen leur cachait un autre «problème» lié à son intimité familiale et qui le turlupinait depuis près de neuf mois. En effet, Lacen n’avait rien dit de cette maternité qui occupait toutes les discussions chez lui, de cette deuxième fille que sa femme allait lui donner. Et comment expliquer cela aux Algériens, sans donner le fouet à ses détracteurs pour le flageller une fois de plus et le haïr comme le jour où il avait demandé qu’on lui permette d’abord de visiter l’Algérie et sa famille ? Même s’il savait qu’un sacrifice de cette envergure allait lui valoir la reconnaissance de tous les sceptiques, Lacen n’avait pas cerné totalement son problème. Son épouse avait même donné son accord, comprenant parfaitement que la situation était des plus délicates et que le peuple algérien l’attendait au tournant. Son ticket d’entrée devait donc passer par l’abandon de son épouse à ce moment très crucial. Que ne ferait-on pas pour être aimé par les Algériens !!!

Un sourire sincère pour commencer 2010 !
Quelques jours après l’annonce de son forfait pour la CAN, les langues se sont déliées de nouveau pour taper à tout va sur celui qui dit qu’il vient mais qui ne vient pas (comme le diraient Cheb Khaled et beaucoup d’Algériens). Certains pensent que Lacen devait obligatoirement répondre présent à cette convocation, sinon il n’était pas Algérien. Les gens semblent avoir négligé la levée de boucliers contre lui et le sol savonneux que d’aucuns voulaient lui préparer sur son chemin.

En Algérie, l’hypocrisie est parfois érigée en règle tellement elle est bien dissimulée.
Car, même si on voulait lui faire croire qu’il était le bienvenu en EN, Lacen n’est pas dupe au point de gober que, sur une gueulante de Raouraoua et Saâdane, tous les joueurs allaient l’accueillir à bras ouverts. Il a donc pesé sagement la situation, avant de prendre sa décision de rester auprès de sa femme qui doit accoucher d’un moment à l’autre.

Il a sans doute compris, par ailleurs que, en sélection, on lui proposait un cadeau empoisonné, et qu’à Santander, il y trouverait tout le bonheur du monde, avec des supporteurs qui l’adulent, une place de titulaire indiscutable, des coéquipiers qui l’apprécient, une femme et une gamine adorables qui l’aiment pour ce qu’il est, et surtout, surtout, un beau bébé qui va lui faire le sourire le plus sincère du monde, pour commencer cette belle année 2010. Tout le contraire de ce qui l’attendait au Castelet. Et qui ne ferait pas le même choix ?! Longue vie au bébé et à toute la famille Lacen !

Nacym Djender

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
51 queries in 3,137 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5