Amir Saâyoud : «El Khatib et Khachaba insistent pour me garder au Ahly»

jeudi 31 décembre 2009 à 9:20
Source de l'article :

article-7220-saayoud14092009-2.jpgIl estime que les Egyptiens sont des gens irréprochables
Amir Sayoud est revenu, lundi, en Algérie, en provenance du Caire.

Cela lui a permis de décompresser après les moments difficiles qu’il a vécus après les événements qui ont émaillé la double confrontation entre l’Algérie et l’Egypte.

Tout ce qui s’est passé ne l’a pas empêché d’encenser le peuple égyptien et de le qualifier d’hospitalier. Il ajoutera que le peuple égyptien ne doit en aucun cas être associé aux politiques et autres artistes qui sont montés au créneau contre l’Algérie et qui, à force de mensonges, ont voulu provoquer la fitna entre deux peuples frères.

Il nous fera savoir que les marques de sympathie étaient innombrables de la part du «peuple d’El Ahly». D’un autre côté, suite à une réunion du comité directeur de ce club, la figure emblématique du football égyptien et actuel vice- président d’El Ahly ainsi que le directeur technique ont tenu à rassurer le joueur algérien en ce qui concerne son avenir. Ils refusent catégoriquement de le libérer.

«Al Ahly et ses supporters assureront ta sécurité»
A la question de savoir pourquoi alors il a préféré partir, Sayoud explique : «Il est vrai que la direction et les supporters club m’ont affirmé qu’ils se mobiliseront pour assurer ma sécurité. Cependant, le problème restera le même car j’aurais à jouer dans d’autres stades d’Egypte et j’imagine l’accueil qui me sera réservé à chaque fois.

Je ne suis qu’au début de ma carrière (Sayoud est né en 90) et je ne me sens pas apte à supporter autant de pression.»
« Je me retrouve entre deux feux et Lierse insiste pour m’avoir»

Pour ce qui est de son avenir, Sayoud ne nous a pas caché qu’il est toujours indécis : «Il est vrai que le climat est assez tendu en Egypte et que cela ne sera pas du tout facile pour moi.

D’un autre côté, je suis sociétaire d’un des plus grand clubs arabes et africain tout en ayant une belle opportunité à saisir (Aboutrika et Barakat sont tous deux indisponibles ndlr). Pour ce qui est de la solution de rechange, elle existe car la formation de Lierse insiste pour me recruter, même si les dirigeants d’El Ahly ne veulent pas entendre parler de mon départ.»

«J’ai refusé de répondre à une invitation de Dream TV»
Dans un tout autre registre, Sayoud nous fera certaines révélations en ce qui concerne le climat qui règne au Caire et les initiatives prises par les uns et les autres afin d’apaiser toute cette tension qui a régné pendant plusieurs semaines. «Plusieurs chaînes de radio et de télévision, dont Dream TV, m’ont invité à participer à leurs émissions spécialisées. J’ai toujours décliné leurs invitations. Je ne voulais pas tomber dans des pièges qui me seraient tendus.»

«Etre en sélection est un vrai bonheur»
Pour ce qui est de sa présence en sélection des U 23, Sayoud nous dira que cela ne pouvait pas mieux tomber. C’est pour lui, une véritable bouffée d’oxygène après tout ce qu’il a vécu ces derniers temps. «Croyez moi, c’est un vrai bonheur que d’être en sélection auprès de certains joueurs comme Moumen que je connais très bien. Cela me permettra d’oublier ce que j’ai vécu. D ’autre part, c’est ma première sélection et elle me permet de mettre le pied à l’étrier pour une carrière d’international que je souhaiterais être la plus longue possible.»

Il est à noter que le joueur du Ahly n’a pu aller au terme de la première séance d’entraînement et cela après avoir ressenti des douleurs au niveau de la cuisse. Il a eu à effectuer des examens médicaux approfondis pour que soit établi un diagnostic précis.

C. K.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
49 queries in 7,991 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5