Spéculation sur les véhicules neufs Fiat : nouveau tour de vis en Algérie

Spéculation sur les véhicules neufs Fiat : nouveau tour de vis en Algérie

L’Algérie vient de franchir une étape importante dans sa bataille contre la spéculation qui sévit autour des véhicules neufs de la marque Fiat. Cette démarche intervient dans un contexte où l’offre de voitures neuves et d’occasion demeure nettement insuffisante, contribuant à maintenir des prix excessifs sur le marché.

Malgré le rétablissement des importations de voitures neuves depuis le mois de mars dernier, les effets sur le marché automobile algérien n’ont pas été aussi marquants qu’escompté. Les véhicules, qu’ils soient neufs ou d’occasion, continuent d’être vendus à des tarifs exorbitants, même ceux importés par le concessionnaire exclusif, Fiat Algérie, qui les propose à des prix considérablement élevés.

Les concessionnaires agréés de Fiat Algérie font face à des délais de livraison étendus, et parallèlement, les voitures neuves sont également touchées par le phénomène de revente. Des revendeurs tirent profit de la situation en acquérant ces véhicules, parfois sous des prête-noms, pour ensuite les revendre avec d’importantes marges bénéficiaires.

A LIRE AUSSI : Entre les sites des annonces et le marché, un revendeur dévoile l’écart dans les bénéfices (vidéo)

Les notaires entrent en jeu pour lutter contre la spéculation sur les véhicules Fiat neufs en Algérie

Afin de contrer cette tendance, le ministère de la Justice a pris une mesure préventive en demandant aux notaires de ne plus enregistrer les transactions de vente de voitures neuves. La Chambre nationale des notaires a fait parvenir cette instruction à ses affiliés par le biais d’une note diffusée sur les réseaux sociaux, relayée par l’Association de protection des consommateurs (APOCE).

Le président de la Chambre des notaires, Ramdane Bougueffa, est signataire de cette note où il expose la nature de cette mesure, qualifiée de “conjoncturelle, conservatoire et provisoire”. L’objectif de l’instruction du ministère de la Justice est de lutter contre la spéculation illégale sur le marché de la vente de véhicules, et ainsi, préserver le droit des citoyens à obtenir un véhicule à usage personnel et professionnel.

En pratique, cette démarche vise principalement le problème de revente des voitures neuves de la marque Fiat Algérie. En effet, des revendeurs ont mis en place une stratégie leur permettant d’acheter plusieurs véhicules neufs par le biais d’intermédiaires, pour ensuite les revendre en utilisant des contrats notariés comme garantie pour leurs clients.

A LIRE AUSSI : Face aux longs délais de livraison des véhicules Fiat en Algérie, l’APOCE réagit

Des vidéos circulant sur les réseaux sociaux montrent clairement la gravité de la situation. Des revendeurs proposent des voitures neuves de la marque Fiat à des prix dépassant souvent le million de dinars par rapport aux tarifs pratiqués par les concessionnaires officiels.