Soutien à Gaza : les réalisateurs de “La Dernière Reine” le retirent d’un cinéma canadien

Soutien à Gaza : les réalisateurs de “La Dernière Reine” le retirent d’un cinéma canadien

Les créateurs du film à succès « La Dernière Reine » ont décidé de retirer leur œuvre d’une salle de cinéma à Montréal, au Canada, en signe de soutien à la cause palestinienne.

Les réalisateurs Adila Bendimerad et Damien Ounouri ont exprimé leur soutien à la réalisatrice libanaise Jocelyne Saab, dont les films engagés sur la Palestine ont été censurés par le même établissement.

Projection de « La Dernière Reine » à Montréal : annulation de dernière minute par les réalisateurs

Ce mardi, les réalisateurs du film historique à succès « La Dernière Reine » ont indiqué le retrait de leur opus du programme du cinéma du parc (Montréal), où il allait être projeté cette semaine pour la première fois.

À LIRE AUSSI : Tebboune et Erdogan affichent leur soutien à la Palestine et mettent en garde Israël

Cette initiative a pour objectif de manifester un soutien solidaire envers la cinéaste Jocelyne Saab, considérée comme une victime de la « censure » de la part du cinéma d’une ville abritant une communauté algérienne importante. Les créateurs de « La Dernière Reine » ont annoncé cette décision à travers un communiqué publié sur la plateforme Facebook.

Une censure « non démocratique », le cinéma parc de Montréal pointé du doigt

Dans leur déclaration, les réalisateurs Adila Bendimerad et Damien Ounouri ont indiqué avoir contacté le cinéma Le Parc afin d’obtenir des explications sur la suppression des films de Jocelyne Saab. Ils ont ensuite dénoncé les pratiques du cinéma, les qualifiant de « très inquiétantes, opaques, non démocratiques » et « inacceptables ». Le cinéma Le Parc aurait subi des pressions, notamment une pétition en ligne et des centaines de courriels menaçants, avant la projection des œuvres de la réalisatrice libanaise.

À LIRE AUSSI : Après son succès en salles de cinéma, le film « La Dernière Reine » débarque sur Netflix

Cette décision de retirer « La Dernière Reine » souligne l’importance de la liberté d’expression artistique et suscite une réflexion sur les défis rencontrés par les cinéastes engagés dans des sujets politiquement sensibles.