Soudani et Ghilas, c’est ce soir ou jamais

Soudani et Ghilas, c’est ce soir ou jamais

Feghouli10112011.jpgCe soir à 18h, au stade Tchaker de Blida, ne se jouera pas seulement un match amical Algérie-Tunisie, se jouera aussi la première partie de l’examen général organisé par Vahid Halilhodzic, la seconde partie étant Algérie – Cameroun.

Ces deux «matchs examens» auront pour but d’écrémer ce groupe initialement de 31 qui, malgré une épidémie de blessure de joueurs «cadre», doit redescendre à 24 joueurs à la veille d’aborder l’échéance capitale des éliminatoires de la CAN 2013 et surtout celle de la coupe du monde 2014.

Même si Vahid Halilhodzic a reconnu lui-même, ce chiffre de 24 joueurs restant à l’issue de ce grand « jeu des chaises musicales » qu’il a instauré en équipe nationale, en réalité plus que son groupe de 24, c’est son 11 type que le bosnien recherchera avant tout ce soir. Parmi les principaux duels inter-Fennecs qui se joueront ce soir, dans toutes les lignes, la plus intéressante va être celle que vont livrer les deux attaquants titulaires ce soir Hillal Soudani et Kamel Ghilas face à leur deux adversaires Rafik Djebbour et Abdelkader Ghezzal. Un duel qui se fera par contumas vu que les deux attaquants titulaires de l’EN ont du déclarer forfait sur blessure et sont même rentré chez eux. Soudani et Ghilas se voit offrir une chance unique de détrôner la vieille garde en poste sur le front de l’attaque algérienne.

Ils joueront très gros ce soir

Les 2 « strikers » du Stade de Reims et de Guimarães joueront très gros ce soir, car c’est leur avenir en équipe nationale qui est en jeu. Sans les blessures de Ghezzal, mais surtout de Djebbour, auréolé de son statut de « buteur ligue des champions », ces deux attaquants n’auraient eu que des bribes ou des confettis de match, ces deux défections de dernière minute vont leur permettre d’entrer sur la pelouse de Tchaker ce soir, en vedette américaine, et avec la lourde responsabilité d’inscrire des buts avec un milieu de terrain de rêve composé du duo Boudebouz –Feghouli, pour remporter ce match et mettre l’E.N sur de bons rails avant le Cameroun. Une bonne prestation ce soir, peut leur ouvrir une voie royale pour la suite des évènements avec l’E.N sachant que ces deux joueurs ont tous les deux une histoire particulière avec l’équipe nationale qui pourra les amener à se surpasser ce soir.

Ghilas en a gros sur la patate

Qui ne se souvient pas de Kamel Ghilas brandissant une coupe du monde factice et faisant la fête au lendemain du match historique d’Oumdormane qualifiant les Verts pour la coupe du monde 2010.

Qui ne se souvient pas du grand sourire du joueur né à Marseille et originaire de Bejaia, sur l’autobus impérial qui fendait la foule pour emmener les joueurs triomphant vers la présidence de la république. Malheureusement, cette joie est restée sans lendemain pour Kamel Ghilas qui a été écarté au lendemain de ce match, de l’équipe nationale et qui n’a donc jamais participé à la coupe du monde qui l’a toujours fait rêver. Même si en interview, Ghilas déclare qu’il n’est pas revanchard et qu’il n’en veut à personne, en off, il déclare qu’il ne pardonnera jamais à ceux qui lui ont enlevé son rêve de gosse et qu’il leur prouvera que le meilleur en attaque, c’est bien lui. L’attaquant de Reims, aura la chance, en cas de bonne prestation ce soir, de « régler et de solder » ses comptes avec ce passé récent douloureux, de refermer définitivement sa blessure et de montrer à Vahid Halilhodzic, que l’équipe nationale de Brésil 2014, ne peut pas se faire sans lui.

Soudani ne veut pas d’un destin à la Ziaya-Hadj Aïssa

Même s’ils n’ont pas la même histoire, s’ils n’ont pas grandi et évolué dans le même environnement, Ghilas et Soudani ont un point commun, ils ont tous les deux beaucoup de choses à prouver et ils ont tous les deux un sentiment d’injustice à réparer avec l’équipe nationale. Hilal Soudani a réussi une saison 2010-2011 de toute beauté avec l’ASO Chlef, ponctuée par un titre de champion et un super CHAN au Soudan, et pourtant on ne lui a jamais donné sa chance en équipe nationale. Il aura fallu attendre qu’il traverse la méditerranée et qu’il rejoigne la Liga Sagres portugaise, pour voir son destin en Vert se dessiner. Soudani ce soir, s’il fait un grand match, marque et s’attribue les lauriers de la victoire de l’EN, prouvera que c’était lui l’attaquant providentiel que recherchait l’Algérie depuis longtemps et qu’au lieu de le rechercher en Allemagne ou en France c’était du côté de la wilaya de Chlef qu’il fallait chercher. Soudani sera, même s’il est professionnel, le représentant des locaux ce soir sur la pelouse de Tchaker, une responsabilité qui va décupler ses forces dans sa course à la titularisation sur le front de l’attaque de l’EN.

ces blessures, un coup de pouce du destin

Ces blessures conjuguées du titulaire indiscutable à ce poste Rafik Djebbour et de son lieutenant, Abdelkader Ghezzal, sont un sacré coup de pouce du destin pour Soudani et Ghilas qui étaient à mille lieues d’imaginer que leur place dans le 11 de départ pour affronter la Tunisie, s’obtiendrait aussi facilement, quasiment sans combattre. Cette « aubaine » pour eux, leur a permis de garder tout leur influx nerveux pour le match en ne dépensant pas trop d’énergie à l’entrainement pour impressionner Vahid et obtenir du temps de jeu. Les deux joueurs n’auront pas une deuxième chance comme celle de ce soir, et ils en ont conscience. Ils devraient ce soir tout donner, avec pour seul mot d’ordre, n’avoir aucun regret.

Une seule place d’attaquant titulaire sera attribuée ce soir

Ne rêvons pas, Soudani et Ghilas ne se battront pas ce soir pour obtenir les deux places de titulaires sur le front de l’attaque en E.N, mais ils ne se battront que pour l’une de ces deux places ; Rafik Djebbour, avec ses six buts en championnat et son but en UEFA Champions League étant vraiment intouchable en ce moment, malgré des blessures récurrentes qui commencent à agacer le sélectionneur national. Ces deux joueurs devront frapper fort s’ils veulent prendre la place d’Abdelkader Ghezzal, qui est très important aux yeux de Vahid Halilhodzic et dans son dispositif, grâce à ses statistiques défensives et sa combativité sur le terrain.

Mohamed Bouguerra