Sonatrach : 23 000 départs à la retraite depuis 2008

samedi 24 février 2018 à 16:14
Source de l'article :

La compagnie peine, aujourd’hui, à recruter des compétences “prêtes à l’emploi”, d’après le directeur exécutif chargé des ressources humaines de Sonatrach.

L’entreprise Sonatrach a enregistré plus de 23 000 départs à la retraite depuis 2008, a révélé, jeudi, le directeur exécutif chargé des ressources humaines à Sonatrach, Kamel Brouri, sur les ondes de la Chaîne III de la Radio algérienne. “C’est la moitié des effectifs de la compagnie qui est partie. C’est énorme”, a estimé le directeur exécutif chargé des ressources humaines à Sonatrach.

Rien que sur les 5 dernières années, Sonatrach a connu 15 000 départs à la retraite, une véritable saignée. Kamel Brouri, qui s’exprimait dans l’émission “L’invité de la rédaction” de la Chaîne III, a évoqué un plan de recrutement de 12 000 travailleurs, toutes spécialités confondues, au cours des 5 prochaines années, dont plus de 3 000 en 2018. Le concours organisé l’année dernière par la société pétrolière a permis le recrutement de 8 000 travailleurs sur 60 000 candidats.

“Ce n’est qu’une partie du déficit qui a été récupérée”, a souligné M. Brouri. Le directeur exécutif chargé des ressources humaines de Sonatrach a assuré qu’à compétence égale, la priorité est donnée, dans les recrutements, aux candidats habitant le sud du pays. Il soutient que le processus de recrutement “est totalement transparent”. “Il a été audité à plusieurs reprises. Il est vraiment au top”, a-t-il ajouté. Le directeur exécutif chargé des ressources humaines de Sonatrach a laissé entendre que la compagnie peine, aujourd’hui, à recruter des compétences “prêtes à l’emploi”.

M. Brouri a évoqué un travail avec des universités pour dénicher des candidats avec “des niveaux acceptables” pour Sonatrach et réduire ainsi la durée de formation en interne.
Auparavant, les nouvelles recrues subissent deux années de formation supplémentaire au sein de l’entreprise, pour être opérationnelles. “C’est une perte pour Sonatrach”, a-t-il estimé, évoquant des passerelles avec les universités pour construire des formations adaptées aux besoins de Sonatrach.

Il est question, également, de lancer, dès cette années, des post-graduations spécialisées, technique en pétrole et en gaz, pour préparer les étudiants à l’emploi. M. Brouri a précisé que les profils recherchés par Sonatrach sont liés principalement aux activités, entre autres, de forage et d’exploitation des installations… “pour assurer l’exploitation des installations de Sonatrach et les maintenir au top de la technologie”. M. Brouri assure que les ressources humaines sont au centre de la stratégie de développement de la compagnie Sonatrach à l’horizon 2030. Le directeur exécutif chargé des ressources humaines à Sonatrach a parlé de lancement de la revue de tous les processus de gestion de carrières, de compétences et des talents. L’invité de la rédaction a évoqué un plan de développement de l’Institut algérien de pétrole pour devenir une université “corporate”.

À une question sur le climat social au sein de la compagnie, le directeur exécutif chargé des ressources humaines a affirmé qu’elle connaît une “phase de stabilité” et que toutes les   préoccupations et doléances des travailleurs sont prises en charge en association avec le partenaire social. “Les acquis sociaux n’ont pas souffert des perturbations de Sonatrach”, a indiqué M. Brouri, précisant que la compagnie compte près de 49 000 travailleurs.

M. R.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
24 queries in 0,201 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5