Son équipier danois connaît le même sort, Kahlenberg «Je crains pour ma place avec le Danemark»

Son équipier danois connaît le même sort, Kahlenberg «Je crains pour ma place avec le Danemark»

27022010Kahlenbeerg.jpgThomas Kahlenberg, l’international danois, vit pratiquement la même situation que Karim Ziani. Il est aussi qualifié pour le Mondial, mais il ne joue pas avec Wolfsburg.

Vous aussi vous êtes dans la même situation que Karim (Ziani), vous ne jouez pas depuis plusieurs semaines maintenant.

Un commentaire ?

Il est clair que c’est très difficile de ne pas jouer. Nous sommes déçus, car nous sommes venus ici pour jouer. Maintenant, nous avons un nouvel entraîneur et, apparemment, il n’a pas grande confiance en nous. Mais pour le moment, il n’y a pas grand-chose à faire si ce n’est continuer à travailler dur en attendant notre tour.

Justement, votre entraîneur a déclaré que vous, Ziani et Martins vous vous donnez à fond pendant les entraînements et qu’il n’a absolument rien contre vous…

Bien sûr, c’est la meilleure façon de prouver que nous méritons notre place. Nous nous sommes toujours donnés à fond. Maintenant; si nous ne jouons pas c’est parce que l’entraîneur a fait ses choix et dont nous ne faisons malheureusement pas partie.

Le fait de ne pas jouer dans votre club ne risque-t-il pas de vous poser problème en équipe nationale qui se prépare également pour la Coupe du monde?

C’est difficile à dire, mais si ça continue comme ça le restant de la saison, bien sûr que ça posera problème car je n’aurai pas assez de temps de jeu. Dans ce cas, oui, je crains pour ma place avec le Danemark. Il est vrai que je travaille très dur durant les entraînements, mais comme vous le savez, le plus important reste de jouer des matchs et de cumuler le plus grand temps de jeu possible.

Parfois, on positive en se disant qu’on est frais et qu’on ne souffre pas de fatigue comme les autres joueurs, mais là aussi, tout est relatif.

Pouvez-vous nous l’expliquer davantage…

Vous savez, le cours des choses est souvent improbable. Imaginez que je suis enfin sélectionné et que je joue des matchs, cela ne garantit pas pour autant ma participation à la Coupe du monde, car, je ne suis pas, et aucun joueur n’est à l’abri d’une blessure ou d’une suspension, c’est pour cela qu’il faut rester confiant et croire en ses chances.

Mais votre situation risque d’être encore plus difficile après la victoire de Wolfsburg contre le Villarreal en Europa League hier. Köstner n’a pas changé une équipe qui ne gagnait pas et il ne va certainement pas le faire après la victoire d’hier…

Oui, cela s’annonce très difficile. Mais comme je viens de vous le dire, vous ne pouvez pas savoir. Le plus important, c’est de continuer à travailler pour être en forme et peut-être qu’avec un peu d’espoir, nous aurons notre chance.

Vous jouez dans le même poste que Karim Ziani et s’il y aura un changement dans l’équipe ce sera ou vous ou lui, mais pas les deux…

Oui, c’est vrai que nous jouons au même poste et cela rend les choses encore plus difficiles. Mais si l’un de nous deux joue, nous devrons nous estimer heureux.

Que pensez-vous de Ziani ?

Karim est un très bon joueur. Je l’ai connu en France et j’aime beaucoup son style de jeu très technique et très rapide.