Sommet des BRICS : l’Algérie encourage activement ses entreprises à participer

Sommet des BRICS : l’Algérie encourage activement ses entreprises à participer

L’Algérie mise sur une adhésion aux BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) pour renforcer ses liens économiques et politiques avec d’autres nations influentes. À travers sa participation active au sommet qui se tiendra dans quelques jours, elle aspire à diversifier son économie tout en démontrant sa capacité à jouer un rôle actif sur la scène mondiale.

La stratégie de l’Algérie pour “valider” son adhésion repose essentiellement sur la mise en avant de son potentiel économique. Pour ce faire, le gouvernement a décidé d’inciter les entreprises nationales à prendre part au prochain sommet du groupe, tenu à Johannesburg. L’occasion, selon des experts, de démontrer les capacités industrielles de l’Algérie en dehors des hydrocarbures.

Les entreprises algériennes incitées à participer au prochain sommet des BRICS

L’Algérie a récemment intensifié ses efforts pour rejoindre le groupe des BRICS, affichant une volonté manifeste de diversifier son économie et de renforcer ses relations internationales.

Ce samedi, le ministre des Affaires étrangères, Ahmed Attaf, a accueilli les ambassadeurs russe et chinois ainsi que les représentants des trois autres pays. L’objectif était de mettre en avant la candidature algérienne en vue d’obtenir un avis positif à son adhésion.

À LIRE AUSSI : Tebboune à Pékin : la Chine soutient l’Algérie pour sa demande d’adhésion aux BRICS

En marge de cette rencontre, l’Algérie a entrepris comme stratégie de promouvoir son potentiel industriel et économique pour démontrer une certaine “stabilité”.

Voulant promouvoir le “Made in Algeria” à l’internationale et faire miroiter les accomplissements de l’industrie algérienne, le gouvernement invite ses entrepreneurs à participer activement au sommet de Johanesburg.

Le ministre du Commerce et de la Promotion des Exportations, Tayeb Zitouni, a adressé une lettre aux chefs d’entreprises algériennes opérant dans divers secteurs (agroalimentaire, technologies, mines, services financiers et énergie), les encourageant vivement à saisir cette opportunité de réseautage et de visibilité.

Adhésion de l’Algérie aux BRICS : un pari loin d’être gagné

La participation de l’Algérie au prochain sommet des BRICS revêt une importance stratégique. Par le biais de cet évènement, elle cherche à démontrer que son économie est en train de se diversifier, au-delà de sa dépendance historique vis-à-vis des hydrocarbures.

Ces dernières années, les exportations non pétrolières ont connu une croissance remarquable et sont en passe de dépasser la barre des 10 milliards de dollars en 2023. Ce chiffre reflète une progression significative et témoigne des efforts de l’Algérie pour stimuler d’autres secteurs de son économie.

À LIRE AUSSI : La banque des BRICS, la NDB, se dit « favorable » à l’adhésion de l’Algérie

Jusqu’à présent, seule la Russie et la Chine ont publiquement soutenu l’initiative algérienne. Les positions des trois autres membres des BRICS restent en suspens. Toutefois, l’issue de cette question cruciale pourrait être déterminée lors du prochain sommet des BRICS, prévu en Afrique du Sud du 19 au 23 août.