Il s’inspire dans son travail des symboles berbères: Smaïl Aït Rabah, un styliste hors pair

mardi 10 avril 2018 à 14:26
Source de l'article : Liberte-algerie.com

C’est le parcours exceptionnel d’un jeune styliste algérien, Smaïl Aït Rabah dit “Liams”, originaire de Larbaâ Nath Irathène, dans la wilaya de Tizi Ouzou, qui a décidé d’ouvrir son propre atelier de haute couture.
Il s’agit même d’un défi pour ce jeune homme qui a entamé son aventure dans une spécialité longtemps réservée à  la gent féminine. Un créneau qui s’avérera être le bon chez ce passionné de la mode, puisqu’il participera, avec ses modèles, à de nombreux événements au niveau national où ses collections sont présentées au public, notamment dans des concours de beauté et aussi à la télévision nationale.
Smaïl Aït Rabah est depuis 2003 le propriétaire et gérant des ateliers Liams Mode qui compte de nombreuses boutiques, notamment à Tizi-Ouzou. “Styliste de formation, j’ai donné mes premières enjambées dans ce domaine en 2003 avec mes premières créations.

Par la suite j’ai entrepris mes engagements dans la spécialité de la mode amazigh dans tous ses aspects”, dira ce styliste qui vient de lancer une nouvelle collection baptisée “Archal”.  “Archal veut dire mariage en tamazight. C’est la nouvelle collection que j’ai dédiée à ce lien sacré qui unit l’homme et la femme. Une coupe qui fusionne le patrimonial et le moderne sur laquelle sont brodés des motifs et des symboles amazighs représentant un homme et une femme qui se tiennent par la main, ce qui donne la forme d’un cœur saillant”, nous dira Smaïl Aït Rabah.
Et d’ajouter : “Le choix des couleurs a nécessité aussi un long travail de recherche basé sur les goûts des Algériennes et les exigences du marché mais aussi les couleurs qui représentent notre pays en général et la communauté berbère en particulier.” “Dans cette collection Archal, je revisite les motifs berbères qui y sont ensuite brodés.

Ils sont inspirés de l’écriture et des symboles berbères qu’on voyait autrefois tatoués sur les fronts et les mains de la femme de cette communauté nord-africaine. Elle est créée pour embellir la femme, formant encore une symbiose entre la culture et l’art de la mode”, soulignera Smaïl Aït Rabah, avant de revenir sur ses projets dont son travail de recherche sur les signes et symboles berbères souvent inspirés des tatouages portés par la femme berbère. “Mon travail de recherche  se poursuit sans cesse dans ce domaine. L’exploration du monde amazigh sur le plan culturel et historique est à la fois une deuxième formation et un plaisir, car je considère que cela me donne l’occasion de revisiter certains repères culturels. Donc je peux dire que des idées foisonnent dans ma tête, alors l’avenir sera sans doute prometteur.”

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
25 queries in 0,219 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5