Signature d’un accord de coopération entre Afripol et Interpol janvier prochain

mardi 16 octobre 2018 à 0:05
Source de l'article : Www.aps.dz

ALGER- Le Commissaire à la paix et à la sécurité de l’Union africaine (UA), Smail Chergui, a annoncé lundi à Alger, la signature, janvier prochain, d’un accord de coopération entre le mécanisme de l’Union africaine de coopération policière (Afripol) et l’Organisation internationale de police criminelle (Interpol).

Dans une déclaration en marge des travaux de la 2e Assemblée générale (AG) d’Afripol, M. Chergui a indiqué que cette dernière « signera, janvier prochain, un accord avec Interpol », mettant en exergue, dans ce contexte,  » le progrès fulgurant » réalisé par Afripol en une année, qui s’est traduit par l’établissement de relations avec des organisations internationales et régionales et la formation des cadres de la police africaine et leur dotation avec un équipement technique très sophistiqué ayant grandement contribué à la lutte contre la criminalité et la violence.

Après avoir rappelé que ce mécanisme « jouit de l’intérêt de toutes les parties concernées par la sécurité et la paix de par le monde », il a dit que ce même mécanisme « se focalisera, dans son action, sur la lutte contre le terrorisme et le crime organisé transnational, la cybersécurité, la construction de capacités et la formation ».

Dans une allocution prononcée aux travaux de l’Assemblée, M. Chergui a exprimé la reconnaissance de l’Union africaine (UA) au président de la République, Abdelaziz Bouteflika, « pour sa supervision continue des efforts consentis par le continent africain en matière de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent », et ce , après que « les dirigeants africains lui ont confié, il y a deux ans, cette responsabilité ».

Le Commissaire a également salué « le soutien inconditionnel apporté par l’Algérie et la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) pour la création de ce mécanisme, en œuvrant à la réussite de son action et en abritant son siège ».

L’Afripol est « une institution clé consciente de tous les défis sécuritaires et socio-économiques posés par le crime organisé transnational », a affirmé le même responsable qui a souligné que les pays africains « font face aujourd’hui à des menaces transfrontalières, complexes et grandissantes », telles que la traite d’humains, le trafic de drogues et d’armes et le terrorisme, outre l’exploitation illégale des ressources naturelles.

Au moment où l’Afrique s’emploie à « établir un cadre stratégique au plan de mutation socio-économique du continent pour les 50 prochaines années, le crime organisé continue à attiser les conflits armés et le terrorisme ainsi qu’à empêcher les peuples de jouir et d’exploiter leurs richesses pour le développement durable », a estimé M. Chergui.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
24 queries in 0,234 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5