Selon l’agence américaine Skift, le tourisme peut sauver l’Algérie de la crise financière

La société américaine de médias Skift, spécialisée dans l’industrie du voyage, a publié une analyse ce mardi 25 février, dans laquelle elle estime que l’Algérie peut contourner la crise financière grâce à son potentiel touristique.

« Face à la crise financière que vit l’Algérie, due à la diminution des réserves de change, et de la dégringolade des cours du pétrole depuis juin 2014, le gouvernement peut se tourner vers le secteur touristique, tant négligé » préconisel’agence.

Dalia Ghanem analyste politique au « Carnegie Middle East Center » de Beyrouth, rapportée par Skift a déclaré que « Il n’y avait pas de réelle volonté politique d’investir dans le tourisme », et d’Ajouter que « malheureusement, en raison du pétrole et du gaz, le tourisme n’a jamais été développé, et donc les infrastructures sont très limitées et médiocres en ce qui concerne ce secteur ».

De surcroit, Ghanem déploré que « les hôtels dans le pays ne sont actuellement pas aux normes et en raison du manque de concurrence, il n’y a aucune incitation à améliorer la qualité, ni le prix ».

Par ailleurs, la société américaine Skift a, cité le potentiel touristique de l’Algérie. « L’Algérie jouit d’un potentiel touristique important, avec un grand littoral méditerranée, son vaste désert et sa proximité avec les pays d’Europe. L’Algérie abrite aussi sept sites inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO, tels que les ruines romaines d’Hippo Regius » indique la Skift.