Selon Farouk Ksentini, 20 000 personnes sont en détention préventive

Selon Farouk Ksentini, 20 000 personnes sont en détention préventive