Saâdane:«Mon avenir en équipe nationale est à 50-50»

Saâdane:«Mon avenir en équipe nationale est à 50-50»

sadane.JPGJuste avant le décollage de l’avion spécial d’Air Algérie à partir de Durban hier vers 12h30, Rabah Saâdane a bien voulu encore une fois se confier au Temps d’Algérie pour exprimer avec du recul ses sentiments suite au parcours de l’équipe nationale dans cette Coupe du monde.

Maintenant avec la tête froide, quel bilan faites-vous de la participation de votre équipe dans cette Coupe du monde ?

Je n’hésiterai pas à qualifier ce bilan de positif. Car il faut bien rappeler les circonstances dans lesquelles nous avons préparé ce Mondial avec tous ces blessés que nous avons eus durant le stage de Crans Montana et un temps relativement court pour nous préparer pour ce Mondial. Je crois qu’en très peu de temps, nous avons réussi à monter une équipe très compétitive comme vous l’avez vu face à l’Angleterre.

ça restera le match référence pour vous ?

Oui, pour tout le monde je crois. Mais le plus important, ça a été le fait que l’équipe est montée en puissance au fil des matches et qu’il y a eu une progression indéniable au niveau du jeu, de la cohésion et des automatismes.

Mais dans ce bilan, vous devez quand même avoir quelques regrets non ?

Des regrets ? Oui bien sûr. Comme vous le devinez sûrement, les principaux regrets sont ceux du premier match face à la Slovénie. Si on était arrivés à notre forme optimale lors de ce premier match, on aurait sûrement remporté la victoire mais il manquait encore alors à l’équipe du volume.

Globalement, vous êtes satisfait de votre équipe ?

Satisfait, oui mais surtout par le fait que c’est une équipe qui laisse entrevoir beaucoup d’espoir, car elle est jeune et dispose donc d’une marge de progression importante pour les prochaines échéances.

Justement, à propos des prochaines échéances, est-ce que Saâdane sera encore là à la tête des Verts ?

(Rire…) On aura encore un peu de temps pour en parler.

Excusez-moi d’insister mais quel est le pourcentage de chances de vous voir rester à la tête de l’équipe nationale ?

Si je dois donner un pourcentage, je dirai 50-50

Et à qui appartiennent les autres 50% ?

ça dépendra de beaucoup de choses et notamment de ma famille qui a beaucoup souffert des sacrifices que j’ai consentis avec tous les membres de ma famille. Je dois d’abord les écouter avant de prendre ma décision.

Vous m’aviez dit après le match face aux USA que certains souhaitaient votre départ, ça aussi ça vous décourage ?

Non, car si j’avais tenu compte de tout cela, je serais parti depuis longtemps. Simplement, les propos de certains font très mal, et il y a donc un moment où vous ne pouvez plus tout supporter. Maintenant, je vais rentrer à la maison et réfléchir sereinement à la suite

Avez-vous discuté avec le président Raouraoua de votre avenir à la tête de l’équipe ?

Oui, on en a encore discuté ce matin sereinement et de manière très responsable.

Vous a-t-il demandé de rester ?

Entre autres oui. En fait, il y a plusieurs options qui se dessinent pour l’avenir de l’équipe nationale. Ce qui me rassure, c’est qu’il y a un très grand respect réciproque entre le président de la FAF et moi-même. Nous avons très bien travaillé et ça a bien fonctionné. C’est ce qu’il y a de plus positif je crois, maintenant je vais prendre un peu de repos et on verra après ça.

R. B.