Rues Larbi Ben M’hidi et Mohamed Khemisti: 35 immeubles réhabilités réceptionnés par l’OPGI

mardi 12 février 2019 à 10:57
Source de l'article : Lequotidien-oran.com

J. Boukraâ

Rues Larbi Ben M’hidi et Mohamed Khemisti: 35 immeubles réhabilités réceptionnés par l’OPGI

     L’Office de promotion et de gestion immobilière de la wilaya (OPGI) d’Oran mène, depuis 2008 un programme de grande envergure pour la réhabilitation et restauration de plusieurs immeubles du centre-ville.

Dans ce cadre, les travaux ont été achevés, récemment, dans 35 immeubles dont 24 sur la rue Larbi Ben M’hidi et 11 sur celle de Mohamed Khemisti, selon l’Office de promotion et de gestion immobilière de la wilaya. Ce vaste chantier de réaménagement et de réhabilitation du patrimoine immobilier de l’office devra donner un nouveau visage aux vieux quartiers de la ville. Les travaux d’aménagements et de réhabilitation concernent, en premier lieu, l’étanchéité, la réhabilitation des planchers et des cages d’escaliers et enfin arrivera le ravalement des façades.

Aussi, durant la période allant de 2008 à 2018, près de 80 immeubles ont été réceptionnés. Trois anciennes bâtisses restaurées dans le cadre du programme de réhabilitation de l’ancien tissu urbain, à haute valeur architecturale et historique, dans la ville d’Oran, ont été réceptionnées, en 2018.

Il s’agit du siège de l’Assemblée populaire communale d’Oran (Hôtel de Ville), le siège de la Chambre de Commerce et l’ancien siège du Consulat américain sis au Boulevard de l’ALN (Front de Mer).

Pour rappel, la wilaya d’Oran a bénéficié d’une enveloppe financière de 2.200 millions de DA, pour réhabiliter entre 200 et 400 immeubles, au centre-ville d’Oran. Le choix a été surtout porté sur l’amélioration de l’image urbaine de la ville en focalisant sur l’intérêt architectural des bâtisses qui constitue la zone cible. Selon les services techniques de l’OPGI, les résultats du diagnostic mené par 6 bureaux d’études, exerçant dans le cadre de cette opération, a fait ressortir que 80% du patrimoine souffrait, notamment, de problèmes liés, principalement, à l’attaque de l’eau. Les immeubles du vieux bâti, construits à l’aide de procédés anciens, sont très vulnérables devant l’attaque des eaux aussi bien pluviales que ménagères ou usées.

Le principe retenu a été de remédier à tous ces problèmes en réhabilitant les immeubles avec l’utilisation des matériaux d’origine ou ceux jugés plus appropriés aux conditions climatiques actuelles, et ce, avec l’apport de technologies nouvelles, en matière de réhabilitation, pour réduire les délais d’intervention et garantir des travaux de qualité. Aussi les services de la wilaya ont décidé de restaurer 24 immeubles, sur un total de 66 immeubles vétustes, au quartier Sidi El-Houari (dont les occupants ont été relogés au nouveau pôle urbain de Belgaïd).
Les 24 immeubles devant faire l’objet de réhabilitation présentent des aspects architecturaux et historiques, et seront donc préservés. Considérant le caractère historique du quartier de Sidi El-Houari, classé «Secteur sauvegardé», en vertu d’un décret exécutif du 22 janvier 2015, les services de la wilaya d’Oran ont décidé de prendre toutes les mesures nécessaires à la préservation des édifices ayant une valeur historique et architecturale. Des mesures seront également prises pour empêcher la réoccupation des immeubles évacués de leurs habitants.

Les immeubles à sauvegarder seront octroyés à des institutions publiques pour être restaurés et exploités, dans le cadre de leurs activités. Ces bâtis devaient être octroyés à l’OPGI, Algérie Télécom, le Barreau d’Oran, l’Ordre des architectes et le Syndicat des pharmaciens, entre autres, a-t-on indiqué à la wilaya.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
62 queries in 0,195 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5