RND, Divergences sur la date du congrès

RND, Divergences sur la date du congrès

rnd.jpgLe RND a tenu la session extraordinaire de son conseil national dans des conditions marquées par le calme et la sérénité.

La commission nationale de préparation du congrès, dont la date a été fixée pour les 26, 27 et 28 décembre, a procédé, hier, à l’adoption de son règlement intérieur après avoir mis en place 4 sous-commissions et 14 groupes de travail, tous focalisés sur cette échéance à l’issue de laquelle sera connu le prochain secrétaire général du RND.

Abdelkader Bensalah, SG par intérim, a réussi donc son « pari » de mener à bien cette session extraordinaire après cinq mois de « crise » engendrée par la vacance du poste de SG du parti occupé par Ahmed Ouyahia et qui avait démissionné sous la « pression » des redresseurs.

Les divergences que M. Bensalah a qualifiées « de signe de bonne santé politique » se sont estompées lors de la réunion du conseil national. Mais, selon une source du parti, elles sont, en réalité toujours de mise. Ainsi, selon cette source, les structures du parti seront gelées ou dissoutes suite à l’installation de la commission nationale de préparation du quatrième congrès, en application au règlement intérieur du RND.

Selon la même source, le comité technique, au lieu de se conformer aux textes, se serait autoproclamé bureau de la commission en charge de préparer le prochain congrès, et ce, au moment où « la quasi-totalité des membres du conseil national demandent à ce que toutes les structures soient élues par l’urne ». Une situation qui n’aurait pas été du goût de quelques cadres du parti qui contestent la date fixée pour le congrès. Selon notre source, il est préférable d’organiser ces assises durant le mois de septembre au lieu de décembre de façon « à ce que le RND puisse avoir son mot à dire sur la prochaine échéance présidentielle ». « Nous réclamons l’avancement de cette date, dans le cas contraire on risque de tenir un congrès sans enjeux », affirme la source.

Reste que pour M. Bensalah « toutes les conditions étaient réunies pour tenir le 4e congrès du parti ». Affirmant « que le vent de la contestation relevait du passé », et ce grâce « à un travail collégial, responsable et démocrate », le SG par intérim a, lors du conseil national, mis l’accent « sur l’unité des rangs et la coordination de l’action, intérêt du parti oblige ». « Nous sommes là, après que le nuage se soit dissipé », a-t-il déclaré avant de plaider pour « le rétablissement de la confiance entre tous les militants » en assurant qu’il a pour seul objectif, celui d’ouvrir une nouvelle page « qui n’exclut personne ».

Karima Alloun