Réveillon du Nouvel an : les hôtels de la corniche affichent complet !

Réveillon du Nouvel an : les hôtels de la corniche affichent complet !

oran-kaou.jpgMême si on a tendance à parler de fêtes de fin d’année au pluriel, en vérité, dans notre culture, seul le réveillon de la Saint Sylvestre est relativement « fêté », la nuit du 31 décembre.

Oran, ville de la fête, célébrera à sa manière le réveillon du 31 décembre.

En fait, le 31 décembre n’est qu’une opportunité pour des Oranais pour festoyer. Et s’ils sont relativement nombreux à vouloir marquer l’événement annuel, il n’en demeure pas moins qu’en termes de prestations de service et d’infrastructures d’accueil, les Arzewiens sont plutôt mal logés. Pour une population estimée à plus 700.000 habitants, seul deux hôtels répondant plus ou moins aux normes requises existent à Arzew. Le premier, Maghreb El Arabi, est le seul à prévoir un programme spécial réveillon, en mettant à la disposition de ses clients deux restaurants et une salle des fêtes. A la réception, on nous explique que l’établissement, et comme à chaque année à la même période, affiche complet. Paradoxalement, peu d’Arzewiens y font leurs réservations. Le plus gros des clients viennent des wilayas limitrophes. A la question de savoir si l’hôtel compte des familles parmi ses résidents, notre interlocuteur répondra que non. Ce qui ne veut pas dire forcément que des familles à Arzew ne fêtent pas le nouvel an. En fait, elles préfèrent d’autres destinations, notamment le Maroc et la Turquie. La Tunisie, jadis particulièrement prisée, est devenue moins fréquentable depuis l’avènement de la révolution du jasmin. Cependant, les prestataires de service, les agences de voyage notamment, affirment que les habitués du réveillon à l’étranger comptabilisent cinq à six fois le SNMG. C’est dire que le citoyen lambda peut toujours rêver.

L’hôtel Nehairia, la deuxième infrastructure implantée au centre-ville, ne marquera pas l’événement, comme à son habitude, apprendra-t-on au niveau de la réception de l’établissement, pourtant équipé et doté de toutes les commodités requises. On ne peut bien sûr pas parler de réveillon sans évoquer l’incontournable Corniche oranais. Le site, mis en veilleuse pendant la décennie noire, commence depuis peu à respirer la vie. L’entêtement du wali d’Oran à y « institutionnaliser » un festival, a largement contribué à casser le mur de la peur, et donc à réconcilier la population avec l’un des sites le plus en vue à travers le territoire national. Bien évidemment, la notoriété de la côte oranaise dépassant les frontières d’Arzew, voire du pays, la demande ne peut que dépasser l’offre. C’est ce que nous a confirmé M. Belekhdar Houari, directeur général du complexe hôtelier Beau Séjour, nous a informé que l’hôtel affiche déjà complet. Beau Séjour renferme des chambres doubles et single ainsi que des suites et des bungalow individuels équipés de toutes les commodités à savoir téléviseur plasma, réfrigérateur,climatisation, salle de bain jacuzzi, etc. Et comme prévisible, notre interlocuteur nous confirme que les clients sont quasiment de toutes les wilayas du pays.

A souligner, aussi, qu’il s’agit essentiellement de familles venues profiter du paysage féerique et du programme spécial réveillon concocté par les complexes touristiques de la corniche oranaise. Cela étant, le commun des citoyens, même modestement, ne manquera pas de marquer l’événement en achetant la fameuse bûche, la nuit du 31 décembre, pour la déguster après un couscous bien garni.

H. Medjadji