Reprise des échauffourées à Ghardaïa, Une dizaine de blessés à Berriane

Reprise des échauffourées à Ghardaïa, Une dizaine de blessés à Berriane

cagoules-a-ghardaia-2_848633_679x417.JPGDes actes de violence et des échauffourées entre groupes de jeunes ont repris aujourd’hui après la prière du vendredi à Berriane (Ghardaïa) faisant une dizaine de personnes, dont deux policiers, selon l’APS qui cite une source médicale locale.

Des groupes de jeunes ont commencé à se lancer des pierres, des cocktails Molotov et des pneus enflammés, avant que la situation ne déborde créant un climat d’insécurité sur le tronçon « incontournable » de la RN-1 traversant la ville de Berriane. Le trafic routier a été interrompu avant que les forces de l’ordre déployées sur les lieux ne rétablissent la circulation en usant de bombes lacrymogènes, rapporte l’agence qui cite des témoins oculaires.

Selon la même source, ces incidents ont éclaté à la sortie de la mosquée El-Boukhari, lorsque des groupes de jeunes se sont échangés des jets de pierres avant que ces escarmouches ne se propagent à d’autres quartiers, particulièrement « Kef Hamouda » et le centre-ville de Berriane où des locaux commerciaux et des habitations ont été saccagés pillés et incendiés.

Hier, le Directeur général de la sûreté nationale, le général major Abdelghani Hamel, en visite de travail et d’inspection dans la wilaya, a insisté sur « la nécessité de poursuivre les efforts déployés par les services de police pour aboutir aux meilleurs résultats et assurer la sécurité des citoyens ».

Il a exhorté l’ensemble des responsables régionaux de la police à « conjuguer leurs efforts avec l’ensemble des acteurs sociaux en appliquant, sur le terrain, le concept d’une police de proximité » et d’insister sur l’impératif d’une « plus grande présence des agents de police au service des citoyens, tout en faisant preuve de respect du citoyen dans leur travail ».

Hamid. M