CoronaVirus en Algérie : Nombre de cas 367 et 25 décès

Rahabi : « Je souhaite que Tebboune ne rencontre pas beaucoup de résistance au sein de l’État »

L’ancien ministre et diplomate, Abdelaziz Rahabi, a estimé, dans un entretien accordé à TSA, que le débat sur la structuration du Hirak est récurrent et n’a pas toujours de saines intentions.

Questionné sur le débat de la structuration du mouvement populaire, l’ancien diplomate pense qu’il est plus urgent de structurer l’État déliquescent que de le faire pour le Hirak représenté par ses revendications éminemment politiques qui sont à elles seules tout un programme, une sorte de délibérations entre citoyens qui ont fixé les contours d’un projet de société.

Pour lui, ce débat est destiné à affaiblir un mouvement horizontal par nature et par destination que l’on veut réduire à une contestation pour mieux le domestiquer ou discréditer ceux qui viendraient à porter la parole de ceux qui sortent ou adhèrent à une révolution citoyenne.

Parlant du dialogue auquel a appelé Abdelmadjd Tebboune, Rahabi a rappelé qu’il a toujours milité en faveur des convergences et de toute forme de dialogue de nature à sortir notre pays des incertitudes qui marquent la vie de la nation dans un environnement régional des plus menaçants.

« Je souhaite qu’il(Tebboune, ndlr) ne rencontre pas beaucoup de résistance au sein de l’État rentier et liberticide qui est, historiquement le principal responsable de l’échec des expériences de refonte du système politique sous les présidents Chadli et Zéroual», a ajouté l’ancien ministre.