Quand Naïma Salhi menace Benghabrit !

jeudi 20 septembre 2018 à 17:18
Source de l'article : Echoroukonline.com

La présidente du Parti de l’équité et de la proclamation (PEP), Naïma Salhi a déclaré la guerre à la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghabrit.

D’ailleurs, elle l’a sommée de partir ou de se déchaîner contre elle dans l’assemblée populaire nationale (APN).

L’histoire a commencé lorsque le PEP a réalisé un sondage en ligne en interrogeant les parents d’élèves d’accepter ou non que leurs enfants étudient Tamazight sans qu’on leur demande leur avis?

En effet, le sondage a fait suite à des plaintes de certains parents d’élèves qui se disent contraints de signer un formulaire concernant l’inscription de leurs enfants pour apprentissage de tamazight.

Le département de Nouria Benghabrit n’a pas tardé pour apporter un éclairage sur la question affirmant que “les parents d’élèves ne sont pas tenus de signer aucun formulaire concernant l’inscription de leurs enfants pour apprentissage de tamazight”, ajoutant que “certains directeurs auraient agi individuellement et que leur initiative individuelle n’engage qu’eux-mêmes”.

“Etes-vous pour l’apprentissage de Tamazight pour vos enfants sans votre avis?”, telle fut la question posée par Naïma Salhi sur le net.

Pour elle, ce sondage s’explique par ce qu’elle qualifie de “dépassements graves et répétés de la ministre de l’Education et ses tentatives de casser l’identité arabe et islamique…sans pour autant consulter le peuple”.

Elle a ajouté avoir agi de la sorte “de peur que le pays soit exposé au risque de régionalisme et de division”.

En vérité, la présidente du PEP ne s’est pas arrêtée à ce niveau-là puisque elle a haussé le ton après avoir été vivement critiquée par ses opposants.

D’ailleurs, elle n’a pas laissé échapper l’occasion de la visite de la chancelière allemande en Algérie pour revenir à la charge en se demandant: “Qui a programmé la rencontre entre Benghabrit et la chancelière allemande sous prétexte d’apprentissage de la langue allemande?”

“Il aurait été préférable que la chancelière allemande se rende à l’usine de Rouiba où des véhicules de la marque allemande «Mercedes Benz» sont fabriqués”, a-t-elle insisté.

“Je ne vous (Benghabrit) pardonne pas pour ce que vous aviez fait au système éducatif…Dégagez! Sinon vous serez ma première cible dans l’hémicycle”, a-t-elle menacé.

Les publications de Naïma Saliha ont, faut-il le souligner, divisé les internautes, dont certains ont dit ne pas comprendre l’acharnement de celle-ci contre la langue amazighe reconnue par la Constitution comme “langue nationale et officielle”.

Nadia Slimani / Traduit par: Moussa. K.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
24 queries in 0,158 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5