Promenade, glaces et détente… au boulevard du Front de mer : Les plaisirs des belles nuits d’Oran

Promenade, glaces et détente… au boulevard du Front de mer : Les plaisirs des belles nuits d’Oran

oran_nuit_353225965.jpgPour le plaisir des yeux et pour la détente, il n’y a pas mieux qu’une promenade, le long du boulevard du Front de mer d’Oran pour se requinquer. Tout simplement féerique !

Tard le soir et après un bain revigorant, les Oranais éprouvent un plaisir sans cesse renouvelé à arpenter le boulevard du Front de mer qui surplombe avec majesté la Méditerranée et le fameux théâtre de verdure Hasni-Chekroune. Une promenade langoureuse sur ce promontoire long de plus d’un kilomètre, planté de séculaires palmiers, laisse des souvenirs mémorables. Une rencontre heureuse est toujours possible ici, favorisée par le cadre idéal et accueillant qui se prête à merveille à la convivialité et aux relations humaines. Après la chaleur de la journée, la fraîcheur qui baigne cet endroit, ajoutée aux douceurs qu’offrent les fameux glaciers qui y ont pignon sur rue, décompressent largement après une journée de labeur, pour ceux qui ne partent pas en vacances. En famille ou en couple, Oranais ou visiteurs n’arrêtent pas d’arpenter le boulevard du Front de mer qui ajoute énormément à la beauté d’El Bahia.

De l’avis d’un promeneur, les terrasses animées du Front de mer n’ont pas leur pareil pas même du côté de la rive sud de la Méditerranée. Une douce sensation envahi le promeneur qu’El Bahia a renoué agréablement avec la fête et les réjouissances. Régulièrement, vers 21 heures, les premières vagues humaines s’installent sur les terrasses pour se désaltérer et au prix fort, bien sûr, « mais qui n’a pas ses petits soucis ? « , comme dit le chanteur. Depuis le début de l’été, la flânerie est devenue encore plus tentante, sécurisée à souhait, l’on se sent plus confiant dans la capitale de l’ouest. Des policiers en civil et en tenue quadrillent, en effet, les principales artères du centre-ville et notamment le boulevard du Front de mer. Les promeneurs sont, de ce fait, assurés de pouvoir veiller jusqu’à une heure avancée en toute quiétude. Et après une nuit de sommeil réparatrice, ils pourront repartir, le lendemain, derechef, à l’assaut de la Grande Bleue. Les plages oranaises sont parées pour ça !