Projet de loi de finances 2012: 180 milliards de dinars pour la création d’emplois

Projet de loi de finances 2012: 180 milliards de dinars pour la création d’emplois

0e8-karim-djoudi.jpg« Le premier objectif est la création d’emplois.Les entreprises qu’elles soient publiques ou privées seront aidées financièrement pour donner de l’emploi pour nos jeunes». C’est ce qu’a affirmé, hier, Bouzid Berkani, membre de la Commission des finances et du budget de l’Assemblée populaire nationale (APN). Près de 180 milliards de dinars seront consacrés à l’aide à la création d’emplois au profit des micro- entreprises ainsi qu’à l’insertion professionnelle via les différents dispositifs publics.

«L’essentiel des mesures d’aide va au profit de l’entreprise et de l’investissement», explique M. Berkani. Ce député qui s’exprimait lors d’une émission diffusée par la radio chaîne1 indique que «les promoteurs d’activité ou projets éligibles à l’aide du Fonds national de soutien aux microcrédits bénéficieront d’une exonération de la TAP».

«Dans le but de créer des emplois, ce projet de loi reconduit les mesures déjà existantes permettant aux investisseurs de bénéficier de la revue à la baisse dégressive du droit de jouissance sur la concession des terrains et une concession des terrains au dinar symbolique dans le Sud», affirme M. Berkani. Les mesures proposées par le texte de loi de finances 2012 viennent en réponse aux recommandations issues des travaux des deux dernières tripartites.

«Ce projet de loi prévoit un budget de 7.428 milliards dont 4.608 milliards pour les dépenses de fonctionnement et 2.820 milliards pour les dépenses d’équipement», fait savoir l’invité de la radio. Le projet de loi de finances 2012 prévoit des recettes de 3.455,6 mds de dinars, soit un déficit budgétaire équivalent à 25,4% du PIB contre un déficit prévisionnel de 34% pour 2011. «Un budget conséquent soit 1.300 mds de DA est consacré aux dépenses sociales et de solidarité nationale», indique M. Berkani.

«Il s’agit, également, précise-t-il, du versement des allocations familiales, y compris du secteur privé, et du paiement des compléments de retraite, le soutien du prix du lait, des céréales, des huiles, de l’eau et le raccordement des foyers à l’électricité et au gaz». Quelque 3.150 milliards de dinars sont alloués au fonctionnement du service public, dont 2.850 milliards attribués aux salaires des agents de l’Etat.

Un budget de 2.849 milliards de dinars est consacré aux autorisations de programmes, dans le cadre de la poursuite de réalisation du programme quinquennal d’investissements publics (2010-2014). «Le projet de loi de finances 2012 ne comporte pas de nouvelles taxes. Il consacre également des mesures d’allègement fiscal», souligne M. Berkani. «Le texte fait profiter les ménages lors d’achat des laits infantiles médicaux spéciaux d’une exemption de la TVA et d’une réduction des droits de douanes de 30% à 5%», affirme ce parlementaire.

«L’activité de boulangerie bénéficie aussi d’une mesure importante: une baisse du taux d’impôt forfaitaire unique (IFU), qui chute de 12% à 5%», indique encore ce membre de la commission des finances.

Dans le secteur de la pêche, M.Berkani souligne que «l’Etat assurera dans le cadre de ce projet de loi un SNMG pour les marins pêcheurs durant l’arrêt biologique ». Le Fonds national de développement de la pêche et de l’aquaculture prendra en charge les dépenses liées au soutien en faveur des marins pêcheurs durant l’arrêt biologique.

Autre nouveauté : le Fonds de promotion de la compétitivité industrielle bénéficie de la couverture des dépenses relatives à la création des zones industrielles. «A retenir aussi une revue à la hausse de 2% à 3% de la quote-part du produit de la fiscalité pétrolière visant à alimenter le Fonds national des réserves des retraites (FNRR)», souligne l’invité de la chaîne1.

Salim L.