Production de la cerise à Tizi Ouzou, 20.000 quintaux de récolte attendus

Production de la cerise à Tizi Ouzou, 20.000 quintaux de récolte attendus

la-cerise-pour-rougir-de-plaisir-large_844745_679x417.jpgLes pluies intenses qui se sont abattues sur le nord du pays durant la dernière quinzaine du mois de mai dernier ont provoqué des pertes relatives sur certaines filières agricoles. C’est notamment le cas des fruits de saison arrivés à maturité.

Les producteurs de la cerise sont ainsi parmi les victimes de ces aléas climatiques dont la production a enregistré un recul par rapport aux prévisions établies avant l’arrivée de ces pluies du printemps.

Rencontrés lors de la 8ème édition de la fête de la cerise, organisée hier et aujourd’hui mercredi dans la ville de Larbaa Nath Irathen, (Tizi Ouzou), qui est la région ayant le plus fort potentiel de production de ce fruit rustique, de nombreux exploitants ont fait état d’importants dégâts qu’a subi le produit alors qu’il était sur le point d’être récolté.

Les pluies de ces dernières semaines ont porté un grand préjudice à la qualité du produit. Cependant, les rendements à l’hectare pour cette année sont au-dessous des 20 quintaux, or, les services de la DSA ont prévu un rendement moyen de 23 à 25qx/ha.

Peu avant, la direction des services agricoles de la wilaya de Tizi Ouzou, qui représente plus de 60% des potentialités nationales de production de la cerise, a fait état de prévisions qui tablent sur 20 000 quintaux attendus pour la saison en cours. L’année dernière la production totale a été de près de 22 000 quintaux au niveau de la wilaya.

Sur le marché, le produit est quasi inabordable pour les bourses moyennes, étant cédé entre 600 et 800 DA/kg. En outre, la responsable des productions arboricoles fruitières auprès de la DSA de Tizi Ouzou, a évoqué la maladie du capnoïde, une espèce d’insecte nuisible qui ravage des pans entiers de la cerisaie de la wilaya depuis des années sans parvenir à son éradication.

Il faut noter que la wilaya de Tizi Ouzou comprend une superficie agricole destinée à la production de la cerise avoisinant 1.200 hectares, dont plus de 950 n production.