Prévue pour le mois de juillet, La campagne nationale de recensement des inventeurs algériens retardée à septembre

Prévue pour le mois de juillet, La campagne nationale de recensement des inventeurs algériens retardée à septembre

investissement-algerie.jpgL’Organisation nationale de la protection de la richesse intellectuelle (Onapri) compte lancer à partir de la mi-septembre, une opération de recensement national des inventeurs en Algérie afin de faire profiter l’économie nationale de projets innovants, a-t-on appris avant-hier auprès de cette association. Cette campagne, qui débutera le 15 septembre et prendra fin le 15 du mois de novembre, touchera l’ensemble des 48 wilayas du pays, a affirmé Abdelatif Ben Oumhani, lors d’un point de presse.

L’opération, qui sera lancée à partir de la wilaya de Ouargla, portera sur l’impression de 100.000 exemplaires de l’annonce de sensibilisation sur la campagne, à être affichés au niveau des communes, daïras, édifices, lieux et places publics, en plus de l’impression de formulaires de recensement et de l’organisation de rencontres pour l’identification des inventeurs à travers les 48 wilayas du pays.

La campagne, projetée avec le concours de plusieurs partenaires publics concernés, sera couronnée par la tenue, avant la fin de l’année, d’une exposition nationale pour la présentation des inventions pouvant être concrétisées dans l »immédiat, a ajouté le responsable de l’Onapri.

Selon M. Ben Oumhani, l’ONAPRI constituera le cadre juridique approprié pour structurer ces inventeurs algériens, les accompagner dans leurs démarches et contribuer à leur quête de financements nécessaires à la mise en forme de leurs projets, en les faisant connaitre auprès d’opérateurs économiques nationaux susceptibles d’investir dans le domaine et faire sortir leurs inventions de leur cadre conceptuel.

De son côté, le directeur de la pépinière d’entreprises de la wilaya de Ouargla a fait état de la création, dans cette perspective, d’un site électronique d’information concernant cette campagne, ses objectifs et ses différentes étapes, en plus d’une base de données actualisée et sécurisée, supervisée par un personnel informaticien spécialisé, permettant aux inventeurs de s’inscrire à cette campagne.

M. Nasreddine Malki a annoncé, par ailleurs, l’acquisition prochaine par la pépinière d’entreprise de Ouargla d’une imprimante 3D, la deuxième du genre à l’échelle nationale, permettant de concevoir des données, en trois dimensions, concernant les projets d’invention et de contribuer ainsi à donner forme à des inventions confinées jusque-là au stade de concept. Un projet qui, a-t-il dit, apportera un grand plus aux innovateurs, chercheurs et autres personnes souhaitant présenter le modèle préliminaire de leur projet.

Pour rappel, selon un document statistique établi par l’Institut national algérien de propriété industrielle (INAPI) dont Maghreb a obtenu une copie, près de 98% des brevets déposés ces dernières années émanent de personnes n’ayant ni le statut de scientifique, ni celui de chercheur.

Pour l’année 2013, 97 personnes ont obtenu des brevets auprès de l’INAPI, mais une personne seulement détient le statut de chercheur. Alger, Constantine et Boumerdes sont, dans l’ordre, les trois wilayas où le plus grand nombre de demandes de brevets ont été déposés. La mécanique, la physique et l’électronique figurent parmi les domaines où il y a le plus d’inventions en Algérie, selon l’INAPI.

Lila Soltani