Prévention et lutte contre les feux de forêts: 12 ministères font cause commune

samedi 26 mai 2018 à 17:09
Source de l'article : Lexpressiondz.com

C’est le ministre de l’Intérieur, Nouredine Bedoui qui coprésidera aujourd’hui avec le ministre de l’Agriculture Abdelkader Bouazghi, cette réunion.

La rencontre en question portera sur la préparation de la campagne 2018 de prévention et de lutte contre les feux de forêts, qui s’ouvrira ce matin au Palais des nations au Club des pins.

Son importance réside dans son caractère global qui «regroupera les membres de la Commission nationale de protection des forêts composée de représentants de 12 ministères et de 12 institutions nationales en relation avec la protection des forêts, les conservateurs des forêts, ainsi que d’autres institutions à l’image des instituts de recherches, des assurances, bureaux d’études et associations», a précisé le communiqué du ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche.

Selon les services du ministère de l’Agriculture, le programme de cette réunion «consistera à évaluer et analyser le bilan de la campagne 2017 de prévention et de lutte contre les feux de forêts, afin de permettre aux parties prenantes dans ce dispositif de se concerter en vue de prendre toutes les mesures et dispositions nécessaires, afin de prévenir d’abord et lutter de façon coordonnée et concertée», a souligné le communiqué.

Il est à rappeler que la Commission nationale de protection des forêts est constituée de plusieurs organismes et d’institutions ministérielles faisant dans la sensibilisation et l’exploitation des données et le constat des situations quant à l’état des forêts dans les 40 wilayas connues pour leur vulnérabilité à propos des feux et les ravages dont elles font l’objet. Dans ce sens, la commission a estimé que le bilan de l’année précédente était impressionnant en termes de feux de forêts.

De ce point de vue, ladite commission a souligné que «selon le bilan communiqué par la direction générale des forêts (DGF), une superficie totale de 53 975 hectares de végétation a été ravagée par les feux durant l’année 2017 au niveau national, et ce, à travers 2 992 foyers de feux. Cette superficie totale a concerné 28 841 ha de forêt (contre 6 717 ha en 2016), 10 398 ha de maquis (contre 5 567 ha) et 14 745 ha de broussailles (contre 14 745 ha)», ont indiqué les services du ministère de l’Agriculture avec la collaboration des chercheurs et experts de la Commission nationale de protection des forêts.

Selon certaines sources fiables, la réunion de préparation de la campagne 2018 de prévention et de lutte contre les feux de forêts, va surtout mettre en place une nouvelle démarche communicationnelle, avec tous les protagonistes en charge de la question qui a trait au secteur des forêts et les risques d’incendies dont elles pourront faire l’objet. D’ailleurs, ce volet est conçu comme un levier qui permettra «l’exécution de toutes les missions d’information, d’éducation, de communication et de sensibilisation en relation avec la société civile, les opérateurs économiques et les partenaires du développement», selon les sources proches de la Commission nationale de la protection des forêts.

La commission s’attellera à trouver des mécanismes à même de parer aux risques des feux de forêts et éviter la situation des deux années précédentes où la commission avait conclu que «la superficie ravagée durant la campagne 2017 représente quasiment le triple de celle consumée par les flammes durant l’année 2016, qui a représenté 18 370 ha, et ce, en raison des conditions météorologiques défavorables», selon le bilan présenté par la commission dans le cadre de la préparation de la saison estivale, quant aux feux de forêts et les risques d’incendies.

Ce volet qui a trait au secteur forestier coïncide avec les intempéries dans la wilaya de Djelfa qui viennent de causer d’importants dégâts matériels, faisant des victimes au niveau des agriculteurs à Messâad et Aïn Ibel.

Le directeur des services agricoles de la wilaya de Djelfa, Ali Fenazi a déclaré que «des commissions locales ont été constituées en vue de faire le constat de la situation au niveau des zones agricoles de la wilaya touchées par les intempéries, dont notamment des chutes de grêle enregistrées dans les communes de Messâad, Aïn Ibel, Deldoul et Selmana, à l’origine d’importants dégâts causés aux exploitations agricoles et aux vergers arboricoles», a-t-il indiqué.
Le responsable des services agricoles a fait savoir à propos de ces intempéries que beaucoup de produits ont été ravagés par les chutes torrentielles de pluies, estimant l’ampleur des dégâts et de la destruction «au total 326 ha d’abricotiers, 155 ha de grenadiers et près de 19 ha d’oliviers», ce n’est pas une simple perte.

C’est un véritable sinistre dont sont victimes les agriculteurs de la wilaya, en sachant que lesdits agriculteurs dans leur majorité n’ont pas assuré leurs produits agricoles.

Le premier responsable des services agricoles, Ali Fenazi a exprimé sa déception quant à l’attitude des agriculteurs qui ne prennent pas au sérieux la question de l’assurance par rapport aux intempéries; dans ce sens, il a indiqué que «nous déplorons que les agriculteurs locaux n’aient pas assuré leurs récoltes contre les risques majeurs aux fins de bénéficier des avantages assurés en pareils cas par la Caisse de mutualité agricole. Sachant qu’une campagne de sensibilisation sur le sujet (assurance agricole) a été organisée, dernièrement, au niveau des régions sinistrées, sans susciter l’engouement espéré auprès des agriculteurs», a-t-il souligné.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
24 queries in 0,815 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5