Présidence de la FAF : qui sont les potentiels candidats ?

Présidence de la FAF : qui sont les potentiels candidats ?

Le retrait prématuré de Charaf-Eddine Amara des affaires de la Fédération algérienne de football a lancé la grande course en direction du siège de Dely Ibrahim. Une fois son retrait acté, le processus de l’organisation des AG de la FAF s’est mis en marche, le BF a prévu de se réunir incessamment pour mettre en place le plan pour l’organisation d’une AGO, cette dernière qui devait avoir lieu avant le 31 mars a été retardée à cause des préparatifs pour le match contre le Cameroun, et va devoir se tenir dans les tous prochains jours.

Entre-temps, les choses bougent dans les coulisses, et les potentiels candidats commencent à s’afficher. Il faut dire que depuis jeudi dernier, lorsque Charaf-Eddine Amara a annoncé son retrait des affaires de la FAF, les cartes ont été redistribuées, et chaque prétendant essayera de gagner ce jeu à sa manière.

En attendant le déroulement de l’assemblée générale élective de la FAF, trois hommes peuvent paraître comme les potentiels successeurs de Charaf-Eddine Amara. Il s’agit de Djahid Zefzef, Walid Sadi et Anthar Yahia.

Djahid Zefzef affiche ses ambitions

Djahid Zefzef a entamé les démarches pour convaincre les membres de l’AG de le soutenir. Cette dernière est souveraine et qu’en dehors des pressions externes, il n’y a qu’elle qui peut décider de l’identité du prochain président de la fédération.

Zefzef aurait même commencé à bouger, en prenant attache avec des présidents de ligue. Ayant de bons rapports avec les responsables des différentes ligues du pays, il tenterait de jouer cette carte pour devancer les autres prétendants.

Compétent, expérimenté et connaissant bien l’entourage de la FAF, celui qui occupe actuellement le poste de manager général semble avoir toutes les aptitudes pour s’installer sur le trône de la première instance du football national.

Sadi devrait se porter candidat

L’autre prétendant à la présidence de la FAF, ce n’est pas une personne étrange. Walid Sadi, puisque c’est de lui qu’il s’agit, affiche, lui également, sa prétention de succéder à Charaf-Eddine Amara.

Certes, pour le moment il ne veut pas s’exprimer dans la mesure où la démission d’Amara n’a pas été encore actée, mais il a confié à ses proches qu’il devrait se porter candidat à la présidence de la FAF lors de la prochaine assemblée générale élective.

Membre du bureau fédéral dans deux mandats, soit de 2009 à 2012 et de 2013 à 2013, Walid Sadi a occupé plusieurs postes à la FAF, entre autre directeur des équipes nationales, il semble lui également répondre parfaitement au profil pour succéder à Amara.

La présidence de la FAF, un souhait qui tient à cœur Anthar Yahia

Enfin, le troisième potentiel successeur de Charaf-Eddine Amara n’est autre qu’Anthar Yahia. La présidence de la FAF est un souhait qui tient à cœur l’héros d’Oumdormane depuis des années. Et pour preuve, il a failli quitter son poste de directeur sportif à l’USMA l’année passée pour se porter candidat à la présidence de la FAF.

Diplômé, ancien footballeur et maitrisant six langues, Anthar Yahia semble lui également avoir le profil pour succéder à Amara. Seulement, on parle d’un désaccord entre lui et le sélectionneur national Djamel Belmadi. Dans le cas où ce dernier décide de poursuivre l’aventure avec les Verts, cela pourrait barrer la route à Anthar Yahia vers le siège de Dely Brahim.