Polémique sur la publicité d’une algérienne au Canada : l’HEC réagit

Polémique sur la publicité d’une algérienne au Canada : l’HEC réagit

La question de la tenue vestimentaire de la femme musulmane revient de plus en plus sur la une des médias, et suscite encore les polémique. Récemment, le célèbre établissement universitaire canadien HEC Montréal a fait la promotion de l’un de ses programmes internationaux destinés aux étudiants algériens en partageant la photo d’une jeune femme portant le voile.

Cependant, cette promotion n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd et a suscité une énorme polémique, notamment la réaction de Jean-François Lisée, l’ex-ministre chef de l’opposition officielle du Québec. En effet, s’exprimant sur un tweet, Lisée a considéré le voile comme “signe religieux misogyne”.

L’ex-ministre de l’opposition officielle du Québec est même allé au point d’adresser un avertissement aux étudiants algériens ” qui tentent de résister à la pression des Imams et des intégristes” poursuit-il, ” HEC Montréal n’est pas votre allié. »

Polémique sur la publicité d’une algérienne au Canada : l’HEC réagit

Face à cet afflux de critiques vis-à-vis de la stratégie de communication de cet établissement, ce dernier n’a pas tardé à répondre à cette polémique. En effet, la responsable des relations avec les médias de HEC a affirmé que le site de l’institution reflète la diversité de sa communauté estudiantine.

Par ailleurs, elle fait savoir que la page d’accueil du site d’HEC n’est pas une publicité et change pratiquement chaque semaine. Cette dernière vise, par le biais de cette plateforme, à mettre en avant toute sa population étudiante. En revanche, HEC Montréal n’a pas réussi à mettre un terme à cette polémique qui continue de prendre une autre ampleur.

L’étudiante algérienne de la publicité de HEC Montréal réagit à la polémique

En effet, face à cette polémique et entre ceux qui critiquent la publicité et les autres qui la défendent, l’étudiante en question a fini par s’exprimer sur ce sujet. Interrogée par le média canadien La Presse, Nouha l’étudiante de 22 ans, aux origines algériennes a partagé sa position concernant son apparition dans cette publicité.

À en croire à ces dires, la jeune femme a fait savoir qu’elle ne considère pas le port du voile comme un signe de soumission qui diminue la valeur de la femme dans la société. En effet, elle a accepté d’apparaitre dans ladite publicité pour encourager les femmes voilées craignant la discrimination à Montréal de poursuivre leurs rêves.

Par ailleurs, se retrouvant du jour au lendemain en plein milieu d’une polémique, Nouha a pointé du doigt l’importance de mettre en avant les gens de minorités. Partageant ainsi, le point de vue de HEC Montréal.