Plusieurs terroristes bientôt jugés au tribunal d’Alger, L’un des accusés est un évadé de Tazoult

Plusieurs terroristes bientôt jugés au tribunal d’Alger, L’un des accusés est un évadé de Tazoult

tribunal-00-lyes_79903_465x348.jpgLe tribunal criminel près la cour d’Alger traitera dans sa présente session criminelle l’affaire d’un groupe d’individus accusés de terrorisme. Les mis en cause dans ce dossier sont poursuivis pour les chefs d’inculpation d’appartenance à un groupe terroriste activant à l’intérieur du pays, homicide volontaire avec préméditation, possession d’armes de guerre sans autorisation et autres griefs, selon l’acte d’accusation.

Les tenants et les aboutissants de cette affaire remontent à l’année 2009, lorsque les services de sécurité ont localisé les déplacements et les activités de deux éléments de ce groupe, répondant aux initiales de Z et de B.B. Les prévenus étaient en passe d’exécuter le braquage d’une pharmacie située la commune des Eucalyptus pour s’emparer des médicaments et de a caisse. Les services de sécurité qui filaient le groupe ont informé les forces de sécurité.

Ces dernières sont intervenues sur le champ pour appréhender les deux individus et déjouer ainsi l’opération de braquage fomentée pour récupérer des fonds et des médicaments. En exploitant les informations données par un certain D.A, les services de sécurité ont réussi à mettre la main sur les autre éléments constituant ce groupe armé. Lors des interrogatoires, l’accusé principal dans cette affaire, Z.K alias Isshak, a reconnu son appartenance aux groupes terroristes depuis le début des années 1990. Toutefois, il a catégoriquement nié être impliqué dans des tueries ou des attentats durant toute la période passée au sein de ces groupes terroristes.

Les services de sécurité territorialement compétents ont prouvé que l’accusé avait participé, au cours des année 1990, à des attentats contre des troupes de l’Armée populaire nationale, des éléments de la gendarmerie et de la police. Il a été également indiqué que bon nombre d’embuscades auxquelles il avait non seulement participé mais également préparées, ont été perpétrées contre des éléments des forces de sécurité patrouillant dans la wilaya de Médéa.

Il est indiqué dans l’énoncé de l’arrêt de renvoi, tel qu’établi par la chambre d’accusation, que le mis en cause avait participé à une embuscade à Tablat en 1997, dans laquelle bon nombre de soldats de l’ANP avait perdu la vie. Il est indiqué également qu’il a participé à des guets-apens dans la wilaya de Boumerdès. Il a été révélé dans les rapport de l’instruction de la présente affaire que le principal accusé a été arrêté après 4 mois d’activité terroriste et condamné puis incarcéré au niveau de la prison de Tazoult.

Par A. Mahiout