Plus de pouvoirs aux Walis délégués et missions redistribuées pour l’intérieur: La décentralisation territoriale fait son chemin

mercredi 9 janvier 2019 à 10:09
Source de l'article : Lecourrier-dalgerie.com

Le chantier de la réorganisation administrative du territoire avance à grands pas.

En effet, à peine quelques jours après que le président de la République ait signé le décret portant création de 14 circonscriptions administratives, le ministère de l’Intérieur œuvre à concrétiser le projet dans les plus brefs délais. Ce n’est pas tout, puisque le gouvernement s’attèle à renforcer les prérogatives des walis délégués, ce qui permettra d’assurer l’autonomie de gestion au niveau de ces circonscriptions.

C’est du moins ce qui a été affirmé par le directeur général des libertés publiques et des affaires juridiques auprès du ministère de l’Intérieur, Abderrahmane Seguini. S’exprimant sur les ondes de la radio algérienne, le responsable a affirmé que « ce nouveau découpage administratif répond à des impératifs économiques et démographiques ». à cet effet, Abderrahmane Seguini, a expliqué que la création de ces entités administratives vise à plus de synergie en matière de gestion du territoire et de maîtrise du volume démographique des grands ensembles urbains.

À cet effet, il a rappelé que 11 circonscriptions du même type avaient déjà été créées, en 2015, au niveau des wilayas du sud du pays, dans un souci « de maitrise des régions frontalières et de leur développement». Selon lui, dans la perspective d’un nouveau découpage territorial, il s’agira de savoir lesquelles parmi elles pourraient, éventuellement, s’ériger en wilaya «à plein titre». De ces circonscriptions, dont il annonce qu’elles bénéficieront d’une autonomie de gestion, il précise que leurs responsables, en l’occurrence les walis délégués, verront leurs prérogatives renforcées, ajoutant qu’en plus d’assurer la gestion de services administratifs en direction, celles-ci disposeront de moyens de financement aux fins de promouvoir les potentialités économiques locales et de développer des services de proximité au bénéfices de leurs habitants.

Questionné, par ailleurs, de savoir si la création de ces nouvelles entités administratives signifie que les projets de création de villes nouvelles ont été mis de côté, Seguini répond par la négative. Il rappelle à cet effet que la création de nouveaux centres urbains est prévue dans le nouveau Code territorial, « en phase de maturation ». Du nouveau découpage administratif de la zone des Hauts Plateaux, le représentant du ministère de l’Intérieur annonce que le plan concernant cette prochaine étape est actuellement en préparation, notamment pour ce qui concerne la délimitation géographique de chaque entité, ses potentiels économiques, sociaux et infrastructurels.

Il est à rappeler que la mesure de la création de nouvelles circonscriptions administratives censées devenir des wilayas à part entière dans l’avenir, s’inscrit dans la complémentarité de la stratégie homogène décidée par le président de la République en Conseil des ministres restreint en 2015. Le Conseil des ministres avait décidé, à cette époque-là, la création de 10 wilayas déléguées dans le Sud. Au mois de décembre dernier, Le président de la République a signé un décret présidentiel portant création de 14 nouvelles circonscriptions administratives dans les wilayas suivantes: Alger, Blida, Constantine, Annaba et Oran.
Lamia B.

Des ajustements dans la mission du ministère de l’Intérieur
À la faveur d’un décret exécutif signé par le Premier ministre, Ouyahia, et publié dans le dernier numéro du Journal officiel, le ministère de l’Intérieur hérite désormais d’un certain nombre de missions, certaines nouvelles et d’autres ont été redistribuées à l’effet de mieux orienter le rôle du département dirigé par Noureddine Bedoui. Ainsi au titre de la gestion administrative et territoriale du pays, le ministre de l’intérieur est chargé «de définir, de proposer et de suivre l’application des règles relatives aux compétences, à l’organisation administrative et au fonctionnement des structures administratives locales, de définir, de proposer et de suivre l’application des règles relatives à l’organisation territoriale du pays, d’étudier et de proposer toute modification des limites territoriales des collectivités territoriales», pouvait-on lire sur le decret portant le numéro 57.

Également, le département de Bedoui est tenu, à travers l’exécution de ces missions, de rendre compte, au Premier ministre, aux réunions du Gouvernement et du Conseil des ministres, «de participer, en collaboration avec les secteurs concernés, au développement et à l’édification d’une administration électronique et à la modernisation des services publics locaux, de participer, en collaboration avec les secteurs concernés, à l’élaboration des normes de bonne gestion des services publics locaux et au développement de l’innovation et de la performance en matière de prestations de service public», entre autres missions attribuées au ministère de l’Intérieur.
Farid Guellil

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
24 queries in 0,414 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5