Placé sous mandat dépôt, plusieurs ONG appellent à la libération de Khaled Drareni

Le journaliste Khaled Drareni a été arrêté, hier vendredi, par la police à Alger, pour être présenté aujourd’hui en exécution du mandat de dépôt prononcé, mercredi dernier, par la Cour d’Alger.

En réaction à cette arrestation, plusieurs ONG internationales de défense des droits de l’Homme ont appelé à sa libération.

L’ONG Human Rights Watch (HRW) a dénoncé la mise sous mandat de dépôt de du journaliste. Le directeur de la communication de HRW dans la région MENA, Ahmed Benchemsi, a indiqué que «le pouvoir profite de ce que le monde est occupé par le Coronavirus pour accélérer la répression du Hirak ».

Le fils Maurice Audin, lui aussi a apporté son soutien à Khaled Drareni en lançant un appel publiquement à la libération du journaliste. « Il est urgent que Khaled Drareni soit libéré et que cesse le harcèlement qu’il subit de la part des police et justice algériennes », a appelé M. Audin, ajoutant que « Le pouvoir algérien ne supporte pas ce qui lui échappe. C’est aussi pourquoi le peuple algérien ne supporte plus ce système. »

Le Comité pour la protection des journalistes, une ONG basée aux États-Unis, a appelé à « abandonner toutes les poursuites » contre Khaled Drareni. « A une période où la pandémie de Covid-19 met en évidence l’importance de rapporter des faits exacts, les autorités algériennes ont préféré opter pour restreindre la libre circulation de l’information », a-t-elle dénoncé, soulignant que « les autorités algériennes doivent libérer Khaled Drareni de cette peine de prison ridicule et abandonner toutes les poursuites retenues contre lui. »

Rédaction d’Algerie360